COULIBALY Ouezzin, Daniel

Né vers 1900 à Pouy (Haute-Volta), mort le 7 septembre 1958 à Paris (XIIe arr.) ; enseignant ; député de Côte d’Ivoire de 1946 à 1951 et de 1956 à 1958, apparenté communiste ; sénateur de la Côte d’Ivoire (1953-1956) ; militant du Rassemblement démocratique africain

Fils d’une grande prêtresse Sémiolé du pays Bobo, Coulibaly fit ses études primaire et secondaire à Ouagadougou. Tl entra à l’École normale Willima Ponty de Dakar en 1925 et en sortit instituteur en 1928. Il devint directeur d’école. C’est dans la même École normale qu’il dut surveillant général puis professeur chargé de l’enseignement de la psychologie et de la pédagogie théorique et pratique et enfin directeur de secteur scolaire en 1945-1946.

L’administration coloniale aurait aimé le voir se présenter aux élections d’octobre 1945, ma&is il refusa pour soutenir Houphouët Boigny. L’année suivant il fut élu député de la Côte d’Ivoire et, en octobre, il participa à la fondation du Rassemblement démocratique africain marqué lar la personnalité de
Houphouët Boigny.

Avec ce dernier, il s’apparente au groupe communiste, tout en gardant son autonomie politique. Très actif pour tout ce qui concerne l’Afrique noire, il dénonça également le statut de l’Algérie. Il perdit son siège en 1951 en raison de la diminution du nombre de représente , fut poursuivi par la justice comme directeur du journal Le Démocrate.

Conseiller général, sénateur en 1953, il participa à l’éloignement du RDA du PCF, pour se rapprocher de l’UDSR. Réélu député en 1955, il ne fit pas obstacle aux initiatives gouvernements qu’il jugeait positives et devint en 1957 vice-président du conseil de gouvernement de la Haute-Volta.

Il vota les pleins pouvoirs à de Gaulle le 2 juin 1958.

Coulibaly mourut l’hôpital Saint-Antoine de Paris, sans avoir vu les indépendances des colonies d’Afrique Noire. Il fut inhumé à Bobo-Dioulasso, en République de Haute-Voltae teut des obsèques nationales à Bobo-Dioulasso, à Ouagadougou, à Abidjan en République de Côte d’Ivoire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138072, notice COULIBALY Ouezzin, Daniel, version mise en ligne le 4 septembre 2011, dernière modification le 4 septembre 2011.

SOURCES : Divers sites internet dont celui du Sénat. — Dictionnaire des parlementaires français.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément