JOMARON Romuald [JOMARON André, Henri, Romuald]

Par Claude Pennetier

Né le 7 février 1922 à Lyon 5e (Rhône), mort le 28 décembre 2002 à Lannion (Côtes-d(Armor) ; militant communiste de Paris.

Maquisard sous le nom de Romuald, Jomaron conserva ce prénom (le deuxième) après la Libération. C’est au maquis qu’il rencontra, sous le pseudonyme de « Laurence » celle qui devint son épouse. Le couple eut deux fils (1946, 1951).

Dans les années 1950, Romuald Jomaron était responsable aux intellectuels pour la section communiste du XIVe arr. de Paris. Il s’éloigna du Parti communiste après les événements de l’année 1956 (Hongrie, XXe congrès...) et y revint plus tard.

Salarié à Air France, il quitta la compagnie en 1981, travailla aux Éditions Vaillant, puis aux Éditions du Grand orient.

Il se sépara de sa première épouse qui avait partagé son militantisme communiste, mais avait définitivement quitté le parti en 1956. Professeur, devenu universitaire responsable de secteur théâtre à Paris-X Nanterre, elle est l’auteure d’un classique sur Le Théâtre en France (Armand Colin, 1989, multiples rééditions) et fut la spécialiste des Pitoëff, sous le nom de Jacqueline de Jomaron-Leyvastre. Elle écrivit La milice Noctal : et autres de nouvelles (Mémoire en liberté)

Romuald Jomaron se remaria le 20 novembre 1993 à Paris (VIe arr.) avec Florence, Lucie Wagner.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138074, notice JOMARON Romuald [JOMARON André, Henri, Romuald] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 septembre 2011, dernière modification le 15 mai 2015.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Témoignage de sa famille.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément