JUSTES Albert

Par Paul Boulland

Né le 4 juillet 1920 à Saint-Pierre-du-Mont (Landes) ; cultivateur ; militant communiste et syndicaliste agricole des Landes ; secrétaire adjoint CGA des Landes, président de la Fédération landaise des coopératives d’utilisation du matériel agricole ; membre du bureau de la fédération PCF.

Lors du congrès fondateur de la fédération landaise de la Confédération générale de l’agriculture, tenu à Dax (Landes) les 4 et 5 août 1945, Albert Justes fut délégué du canton de Mugron (Landes). Le 24 août 1947, il succéda à Jean Bourlon comme secrétaire adjoint de l’association des fermiers et métayers des landes. À la même époque, il prit la présidence de la commission des jeunes de la CGA des Landes. À ce titre, il fut délégué à Paris lors de la constitution du cercle national des jeunes de la CGA, le 13 novembre 1947. La commission emmenée par Albert Justes joua un rôle important auprès des jeunes paysans landais en les sensibilisant aux enjeux de la modernisation de l’agriculture et participa à l’action générale de la C.G.A. en faveur de l’amélioration technique du travail agricole. Elle organisa en particulier des « journées de la motoculture » à Mugron le 30 octobre 1947 et à Dax en octobre 1948 qui réunirent plusieurs centaines de participants.

Secrétaire général de l’association des fermiers et métayers landais et secrétaire général adjoint de la CGA dans les années 1950, Albert Justes était membre du Parti communiste auquel il avait adhéré en 1946, comme nombre des principaux syndicalistes agricoles landais. Après la période mobilisatrice de la Libération, qui avait vu l’avènement des statuts du fermage et du métayage en 1946, la CGA landaise avait connu un net reflux. De surcroît, la fédération landaise fut exclue de la FNSEA au début de l’année 1951 en raison de ses mobilisations pour la défense des métayers contre leurs propriétaires. Les syndicalistes CGA s’investirent alors dans les réseaux coopératifs et en particulier dans les coopératives d’utilisation du matériel agricole (CUMA). En 1956, Albert Justes, qui bénéficiait de son expérience à la commission jeunes de la CGA, fut élu président de la Fédération départementale des CUMA avec une voix de majorité. En réaction, les représentants de la FNSEA quittèrent l’organisation départementale. En 1957, l’activité des coopératives fut relancée grâce à la création par le Conseil général d’une subvention pour l’achat de matériel neuf. Albert Justes siégea également au bureau de la Fédération nationale des CUMA.

Parallèlement à son engagement syndical, Albert Justes fut également actif sur le terrain politique. Entre 1953 et 1964, il siégea au bureau de la fédération communiste des Landes. Après 1964, son nom n’apparaît plus dans les instances fédérales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138155, notice JUSTES Albert par Paul Boulland, version mise en ligne le 6 septembre 2011, dernière modification le 6 septembre 2011.

Par Paul Boulland

SOURCES : Arch. du comité national du PCF — Jean Lespiau, Luttes paysannes landaises, CGA des Landes-MODEF, Mont-de-Marsan, 1995.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément