LACAVE Jean, Bernard

Par Jean Battut, Jacques Girault

Né le 13 mars 1906 à Monguilhem (Gers), mort le 4 juin 1980 à Mont-de-Marsan (Landes) ; professeur ; militant socialiste SFIO dans le Gers, maire de Monguilhem.

Jean Lacave à 18 ans
Jean Lacave à 18 ans
Clichés fournis par son petit-neveu, Jean-Noël Mamousse

Fils d’un tonnelier, distillateur, Jean Lacave entra à l’Ecole normale d’instituteurs d’Auch en 1922 puis fut admis en quatrième année à Toulouse. Maître interne à l’école nationale professionnelle de Tarbes (Hautes-Pyrénées) en 1926, il réussit le concours d’entrée à l’Ecole normale de l’enseignement technique (section EF) en 1927 et obtint les deux parties du professorat de l’enseignement technique. Il partit au service militaire en octobre 1929 dans l’infanterie. Elève officier de réserve de l’école de Saint-Maixent (Deux-Sèvres), il fut démobilisé comme sous-lieutenant en mars 1931. Il demanda un poste à l’ENP de Tarbes appuyé par plusieurs parlementaires. Préféré à Georges Lauré qui était aussi candidat sur ce poste, il fut titularisé l’année suivante et adhéra au syndicat de l’enseignement technique. Il enseignait les lettres, l’histoire et la géographie dans la classe préparatoire aux Arts et Métiers à partir de 1935.

Pendant ces années, Jean Lacave pratiqua le rugby au niveau national jouant au Racing Club de France et au Stadoceste Tarbais.

Mobilisé en septembre 1939, il fut blessé le 5 juin 1940 et fait prisonnier le même jour. Il fut libéré le 6 août 1940 en raison de son état de santé. Il reprit son poste à l’ENP et devint maître d’éducation générale et sportive en juin 1942. Il s’engagea comme inspecteur adjoint à la Direction départementale des sports à Pau (Basses-Pyrénées) de juillet 1942 à mars 1945. Selon son dossier administratif, il fut en congé de convenances personnelles jusqu’en 1948 où, à partir d’octobre, il obtint un poste de professeur au collège technique d’Aire-sur-l’Adour (Landes) où il enseigna jusqu’à sa retraite en 1965. Il poursuivait aussi l’activité de bouilleur de cru de son père.

Jean Lacave, membre de la section socialiste SFIO de Monguilhem, secrétaire de section en 1947, membre du bureau de la fédération socialiste SFIO du Gers en 1951, délégué à la propagande en novembre 1951-1953, animait la commission de l’éducation. Il fut candidat suppléant aux élections législatives de 1962, puis candidat aux élections cantonales de 1964 à Nogaro. Membre de la tendance “Bataille socialiste” du Parti socialiste en 1971, il était signataire du texte de la Bataille socialiste en 1973 et candidat au comité directeur pour le courant 3. Il fut maire de Monguilhem.

Jean Lacave se maria en mars 1931 (d’après son dossier administratif, mention non reportée sur le registre de naissances) et, veuf, indiqué comme « inspecteur d’éducation générale et des sports », se remaria en décembre 1943 à Pau (Pyrénées-Atlantiques). Le couple eut un fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138181, notice LACAVE Jean, Bernard par Jean Battut, Jacques Girault, version mise en ligne le 7 septembre 2011, dernière modification le 1er juin 2021.

Par Jean Battut, Jacques Girault

Jean Lacave à 18 ans
Jean Lacave à 18 ans
Clichés fournis par son petit-neveu, Jean-Noël Mamousse
Jean Lacave en 1960-1961
Jean Lacave en 1960-1961
Jean Lacave à l'école militaire de Saint-Maixent
Jean Lacave à l’école militaire de Saint-Maixent
Jean Lacave en 1950
Jean Lacave en 1950
Stadoceste Tarbais en 1928
Stadoceste Tarbais en 1928

SOURCES : Arch. Nat. F17/28509. — Arch. OURS, fédération du Gers. — Renseignements et illustrations fournis par Jean-Noël Mamousse, son petit-neveu. — Notes de Gilles Morin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément