LABOUREUR Marcel, Joseph

Par Claude Pennetier

Né le 13 décembre 1911 à Grand-Reng (Wallonie), mort le 25 janvier 1997 à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais)  ; métallurgiste  ; militant de la CGT et du Parti communiste dans le Nord et le Pas-de-Calais ; spécialiste de la Sécurité sociale.

Né à la frontière belge et française, à la limite de Grand-Reng (Belgique) et de Jeumont (Nord), Marcel Laboureur était fils de René Laboureur, contremaître tourneur, anarchiste, et d’Amélie Fouret, cafetière. Il avait un frère cadet mort quand lui avait six ans et une soeur plus jeune . Ses origines plus lointaines sont modestes : un grand-père paternel forestier, une grand-mère paternelle bonne dans un château, des grands-parents maternels vendeurs de primeurs.
Titulaire du certificat d’études, Laboureur fut caporal pendant son service militaire.
Militant CGT des Métaux et du PC en 1936 à la Fonderie de Jeumont (Nord) où il était lamineur. Marcel Laboureur a été maire adjoint communiste de Jeumont, région de Maubeuge dans les années 1950.
Il fut secrétaire permanent du Syndicat des Métaux CGT jusqu’aux débuts des années 1970.
Passionné par la Sécurité sociale, il fut administrateur de 1945 à 1984 et employé Administrateur de la Caisse de Maubeuge et du conseil provisoire de la Sécurité sociale, il occupa des responsabilités importantes à la Caisse Régionale de la Sécurité sociale dont il avait été un pionnier.
Le Parti Communiste lui demanda en 1962 de créer l’Entraide Sociale Mutualiste (ESM) ce qu’il réalisa dans un modeste bureau au sein de la CCPM (Coopérative Centrale du Pays Minier à Beaumont-en-Artois) Le siège de l’ESM fut ensuite installé à Hénin-Beaumont (Fusion d’Hénin-Liétard et de Beaumont en Artois dans le Pas-de-Calais). Il participa ensuite à la création de la Fédération nationale des Mutuelles des Travailleurs en 1963 dont il fut membre du bureau national.
Marcel Laboureur siégea à la commission exécutive de l’UD-CGT du Pas-de-Calais et à la commission confédérale "santé" de la CGT. Il était au syndicat comme au Parti communiste le spécialiste de la « Sécu » du Nord-Pas-de Calais.

Marié, il était père de trois filles.

Une rue d’Hénin-Beaumont porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138226, notice LABOUREUR Marcel, Joseph par Claude Pennetier, version mise en ligne le 9 septembre 2011, dernière modification le 29 juin 2021.

Par Claude Pennetier

Marcel Laboureur à l’Assemblée Générale de la FNMT à Lyon Saint-Fons le 21 mars 1970

SOURCES : Presse. — Notes d’une de ses filles, Martine Laboureur, juin 2021. — Sources familiales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément