LAFFORGUE René, Louis, Léon

Par Claude Pennetier

Né le 13 mars 1928 à San Sébastian (Espagne), mort le 3 juin 1967 à Albi (Tarn) ; auteur compositeur interprète ; comédien.

Fils de Grégoire Lafforgue et de Lucie, né dans une famille de militants libertaires du pays Basque Espagnol, René-Louis Lafforgue connut la guerre d’Espagne puis l’exil en France où ses parents s’installèrent à Cachan (Seine, Val-de-Marne). Par ses origines, ses premiers métiers comme les thèmes de ses chansons (notamment Le Poseur de rail), René-Louis Lafforgue était lié au monde du travail et à la sensibilité libertaire. Il commença à faire du théâtre à vingt ans, de la chanson en 1951 et du cinéma. Julie la rousse lui valut un grand succès pendant une décennie. Il créa un cabaret, L’École buissonnière où il put interpréter des chansons parfois engagées comme Les Enfants d’Auschwitz.

Le 6 décembre 1961, il fut initié en franc-maçonnerie à la loge l’Étoile polaire du Grand orient de France à Paris.

Il était domicilié à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), 3 rue Jean-Baptiste Clément. En villégiature à Denat (Tarn), il mourut pendant son transfert à Albi. Il fut enterré à Cachan.

Il était marié à Claudie Laidet (1936-2014). Le couple eut deux enfants, Gilles (1959-1978) et Vincent (1960-1998).

Son frère, Sylvain Lafforgue, de sensibilité libertaire, mourut dans les combats de la Libération à Cachan (Seine, Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138237, notice LAFFORGUE René, Louis, Léon par Claude Pennetier, version mise en ligne le 10 septembre 2011, dernière modification le 16 avril 2020.

Par Claude Pennetier

SOURCE : Louis-Jean Calvet, 100 ans de chanson française, Éditions de l’Archipel. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément