L’ARMOR Marcel

Par Alain Prigent

Né le 17 octobre 1913 à Paris (Seine), déporté disparu ; cheminot ; militant du PC clandestin en Ille-et-Vilaine.

Employé comme cantonnier à la SNCF, il fut fiché comme « jeune communiste" » Il fut arrêté en compagnie de onze autres personnes, à Fougères le 16 juillet 1943, en représailles de l’attentat commis par grenade, commis le 14 juillet 1943 contre l’immeuble de la Feldgendarmerie dans cette localité. Cinq d’entre eux furent libérés, les autres dont Marcel L’Armor furent dirigés sur Compiègne. Il quitta Compiègne le 17 septembre 1943 vers le KL Buchenwald. (Matricule : 21544) puis vers Dora et Lublin-Majdaneck où il disparut.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138267, notice L'ARMOR Marcel par Alain Prigent, version mise en ligne le 10 septembre 2011, dernière modification le 10 septembre 2011.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. d’Ille-et-Vilaine. — Regards sur l’Ille-et-Vilaine, supplément de L’Humanité Dimanche (Années 1960).. — Jacqueline Sainclivier, La Résistance en Ille-et-Vilaine (1940-1944), PUR, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément