VAILLANT Pierre, Marie

Par Louis Botella

Né le 4 avril 1913 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 27 janvier 1991 à Nantes ; apprenti serrurier puis employé de commerce, ensuite ouvrier maçon ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) en Loire-Inférieure [Loire-Atlantique] et du bâtiment.

Pierre Vaillant fut le second dans une famille de cinq enfants. Sa mère fut blanchisseuse et son père ouvrier dans une usine de produits chimiques à Nantes et militant syndicaliste.

Il passa son certificat d’études à douze ans et il travailla à treize ans en raison des difficultés financières que connurent ses parents à la suite d’un grave accident survenu à son père.

Apprenti serrurier, Pierre Vaillant perdit un œil à peine un mois après son entrée en apprentissage. Obligé de changer de métier, il fut successivement commis épicier puis commis en gros.

Il entra à seize ans dans le bâtiment comme manœuvre-maçon et se syndiqua immédiatement. Deux ans plus tard, il devint secrétaire du syndicat CGT des maçons de Nantes et il suivit des cours du soir dispensés à Nantes par le centre confédéral d’éducation ouvrière de la CGT.

À la suite de la réunification syndicale, Pierre Vaillant devint l’un des secrétaires adjoints du syndicat unifié du Bâtiment de Nantes. Il eut ainsi l’occasion de côtoyer d’autres responsables syndicaux nantais dont Gabriel Goudy, secrétaire du syndicat des plâtriers et de l’intersyndicale du Bâtiment, Fernand Masson, secrétaire du syndicat des menuisiers et secrétaire adjoint de l’intersyndicale, André Forget, secrétaire du syndicat du Bâtiment et qui mourut en déportation, et Marcel Brossaud (ou Brosseau ) ancien secrétaire du syndicat unitaire du Bâtiment, qui trouva la mort en Espagne.

Après la Seconde Guerre mondiale, Pierre Vaillant reprit ses activités syndicales au sein de la CGT. Lors du congrès confédéral de la CGT, tenu en avril 1946, il représenta plusieurs syndicats de la Loire-Atlantique et se prononça, en leur nom, contre le rapport d’activité présenté par la direction confédérale sortante.

Demeurant alors 4, rue Jean Jaurès à Nantes, il fut désigné, fin décembre 1947, par la direction de la confédération Force ouvrière comme son responsable provisoire pour le département de la Loire-Inférieure. Lors de la constitution, au début de l’année 1948, de l’Union départementale Force ouvrière, Pierre Vaillant fut alors remplacé par Alexandre Hébert.

Au plan professionnel, Pierre Vaillant fut élu, le 11 avril 1948, secrétaire de la Fédération (interne) du Bâtiment et des travaux publics, branche de la Fédération générale FO du Bâtiment, des travaux publics, du bois, du Papier-carton, de la céramique et des matériaux de construction dont le secrétaire général d’alors fut Louis Fréour.

Lors du congrès constitutif, quelques jours plus tard, de la confédération Force Ouvrière, Pierre Vaillant fut élu à la première commission exécutive confédérale, en obtenant le 34e rang sur 34.

Bien que n’étant plus secrétaire de la fédération interne du Bâtiment et du Bois, Pierre Vaillant continua à être membre du bureau fédéral de la fédération générale au sein de laquelle il eut une grande influence, même si ses relations avec Louis Freour ne furent pas toujours des plus harmonieuses.

Lors du congrès fédéral de 1986, Pierre Vaillant fut nommé, par acclamations, président d’honneur de la fédération générale.

Il exerça également pendant de très nombreuses années la fonction de membre de la commission administrative de l’Union départementale de Loire-Inférieure.

Lors du congrès confédéral d’avril 1959, il fut élu membre de la commission confédérale des conflits, il le fut encore en juillet 1980

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138374, notice VAILLANT Pierre, Marie par Louis Botella, version mise en ligne le 18 septembre 2011, dernière modification le 30 janvier 2021.

Par Louis Botella

SOURCES : Compte rendu du congrès confédéral d’avril 1946 de la CGT. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 8 janvier, 15 avril 1948, 24 mai 1951, 10 juin 1954, 4 juillet 1957, 23 avril 1959, 30 novembre 1960, 27 novembre 1963, FO Hebdo, 2 juillet 1980, 27 février 1991. — Comptes rendus des congrès confédéraux de FO de 1948 et 1952. — Interview de Pierre Vaillant in 50 ans de syndicalisme libre de Jean-Pierre Perche et Alain Émile, Fédération générale FO du bâtiment, du bois, du papier-carton, de la céramique et des matériaux de construction, [1998]. — Site Internet : deces.matchid.io.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément