LINARI Théodore

Par Jacques Girault

Né le 12 juillet 1902 à Frassinoro (Italie, province de Modène), abattu le 29 juillet 1944 à Vins (Var) ; ouvrier mineur ; communiste ; Section atterrissages et parachutages (SAP).

Théodore Linari vint, avec ses parents, ses trois frères et sœurs, à Gardanne (Bouches-du-Rhône) où il vécut pendant dix-sept ans. Il passa ensuite dans le Var, d’abord un an et demi à Régusse, puis huit mois à Aups avant de s’installer à Brignoles. Marié avec une française, il avait un enfant quand il demanda et obtint sa naturalisation, le 8 avril 1931. Chauffeur d’automobile, militant communiste en 1930, il figurait sur le répertoire saisi sur Georges Kraus. Par la suite, militant au grand jour, il fit partie de tous les comités électoraux locaux soutenant les candidats communistes.
Mobilisé pendant la guerre au 42e régiment d’artillerie coloniale, fait prisonnier à Lavel (Vosges) le 22 juin 1940, il fut libéré comme « travailleur libre » le 17 septembre 1942 en même temps que de nombreux prisonniers de la région de Brignoles et rapatrié pour travailler dans les mines de bauxite. Résistant, membre du groupe SAP, chargé de la réception des parachutages, il fut arrêté par la feldgendarmerie et des éléments Brandebourg chez Jean Mozzone le 28 juin 1944. Il fut conduit avec lui et ses deux fils à un dépôt d’armes dans les bois de Vins et, comme eux, exécuté sur place. Leurs corps furent retrouvés le 3 août.

Deux stèles rappellent le drame, l’une sur les lieux de l’exécution (grotte de la Figuière), inaugurée le 22 avril 1945, et l’autre en contrebas, sur les bords de la rivière Caramy, à l’initiative du section de Brignoles du PCF. La section fit également apposer une plaque du souvenir au Carré des fusillés du cimetière de Brignoles.
La ville de Brignoles a donné le nom de Théodore Linari à la route qui mène à Vins.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138433, notice LINARI Théodore par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 octobre 2011, dernière modification le 29 juillet 2020.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F7 13123. — Arch. Dép. Var 12 M 2 49, 18 M 37, 1 W 71, 3 Z 2 6. – témoignages. – Presse locale. – Louis Gazagnaire, Le peuple héros de la Résistance. Témoignages de patriotes de Provence, Paris, Editions sociales, 1971. – Jean-Marie Guillon, La Résistance dans le Var, Université de Provence (Aix-Marseille I), 1989. – Notes de Jean-Marie Guillon.

Version imprimable Signaler un complément