BACHELERY Charles, Léon.

Par Jean Puissant

Né à Brest (département du Finistère, France) en 1841. Employé communal à Paris, membre de l’Association internationale des travailleurs.

Marié et sans enfant, Charles Bachelery, inspecteur du gaz à la mairie du 18e arrondissement de Paris, est licencié en raison de sa participation active aux meetings où il attaque la religion, la propriété et le gouvernement : pour ses discours, il est condamné en mars 1869 à douze mois de prison.

Charles Bachelery gagne alors la Belgique pour éviter de purger sa peine. Il est poursuivi en mai 1869 pour des attaques contre Napoléon III qui ont paru dans un périodique, Révolution (n°4). Il participe à divers meetings de l’Association internationale des travailleurs (AIT) au mois de mai : « C’est une erreur de croire à la révolution pacifique, il faut la faire à coup de fusils ... ». « Je croyais me trouver en Belgique dans un pays libre où il m’était permis d’imprimer ce que je pensais ».

Condamné, par la Cour d’assises du Brabant, malgré les défenses de Paul Janson et Eugène Robert, à six mois de prison et deux cents francs d’amende, Charles Bachelery est expulsé le 13 août 1869. Dans une lettre de Paul Robin à Eugène Hins, du 27 août 1869, il est annoncé comme délégué de la « soi-disant section militante de Bruxelles », groupe de La Nouvelle tribune du peuple, au Congrès de l’AIT de Bâle mais ne s’y présente pas.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138458, notice BACHELERY Charles, Léon. par Jean Puissant, version mise en ligne le 5 octobre 2011, dernière modification le 28 juin 2021.

Par Jean Puissant

SOURCE : WOUTERS H., Documenten betreffende de geschiedenis der arbeidersbeweging ten tijde van den Ie Internationale, deel I, Leuven-Paris, 1970 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 60).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément