BACQ Zénon.

Par Roger Darquenne - Jean Puissant

Né à La Louvière (pr. Hainaut, arr. Soignies) le 1er janvier 1872. Pharmacien, conseiller provincial socialiste du Hainaut.

Zénon Bacq devient fabricant de petites spécialités pharmaceutiques courantes. Enrichi, il se fait construire un « château » sur le site duquel a été construit depuis l’athénée provincial du Centre. À cette époque, le « château Bacq » est appelé par dérision « le château de l’èskite » (diarrhée). Zénon Bacq quitte le Centre (pr. Hainaut) en 1925 pour créer un laboratoire homéopathique à Bruxelles. Il réside à Saint-Gilles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), avenue Ducpétiaux.

Élu conseiller provincial du Parti ouvrier belge (POB) dans le canton de La Louvière en 1898, Zénon Bacq ne se représente plus en 1904. En 1901, il est chargé du secrétariat de la Fédération des conseillers communaux socialistes du Centre, poste dont il démissionne en 1903.

On peut supposer que le succès de ses affaires a éloigné Zénon Bacq sinon du socialisme, du moins de la politique active où l’ont propulsé, probablement, notoriété et difficulté de réunir, dans les premiers temps, suffisamment de candidats ouvriers susceptibles de remplir leur mandat. Il épouse à Binche, Maria Gheude, née le 25 mai 1869. Il est le père de Zénon Bacq qui deviendra professeur à l’Université de Liège (pr. et arr. Liège).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138460, notice BACQ Zénon. par Roger Darquenne - Jean Puissant, version mise en ligne le 5 octobre 2011, dernière modification le 16 janvier 2020.

Par Roger Darquenne - Jean Puissant

SOURCE : Archives de la ville de La Louvière, Registre de population.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément