BASTIEN Gustave, Charles.

Par Jean Puissant

Ghlin (aujourd’hui commune de Mons, pr. Hainaut, arr. Mons), 24 novembre 1858 − Mons, 15 mars 1930. Fabricant et négociant en mercerie, militant socialiste, conseiller provincial du Hainaut, député de l’arrondissement de Mons, frère d’Arthur Bastien et oncle de Jean Bastien.

Frère cadet d’Arthur Bastien et oncle de Jean Bastien, Gustave Bastien, fabricant en bonneterie, négociant en mercerie, milite, avec son frère, au Cercle socialiste de Mons en 1890. Il est entraîné dans le sillage de celui-ci. Sa réussite dans les affaires en fait probablement aussi le bailleur de fonds du parti et de sa presse.

Conseiller provincial pour le canton de Mons de 1900 à 1919, Gustave Bastien est placé en ordre utile sur la liste des candidats aux élections législatives de 1919. Il est l’un des cinq élus du Parti ouvrier belge (POB), dans l’arrondissement de Mons. Il ne prend jamais la parole si ce n’est pour justifier brièvement trois abstentions.

La présence de Gustave Bastien au Parlement est fortement critiquée au sein du Comité de la Fédération boraine du POB. Le 29 août 1921, son maintien sur la liste des candidats au poll n’est acquis que par neuf voix contre huit et une abstention. Ses défenseurs argumentent qu’il est nécessaire de respecter les anciens. En fait, Gustave Bastien qui milite quelque peu à la suite de son frère, jouit de l’incontestable prestige de ce dernier dont la mort, à quelques jours de l’Armistice, le propulse en ordre utile sur la liste des candidats à la Chambre. En 1921, le tassement des voix du POB explique la non élection du cinquième candidat socialiste.

Cette histoire banale et triste illustre la tentation d’utiliser des noms connus pour maintenir l’électorat mais aussi la possibilité qui n’est pas rare d’envoyer à la Province comme au Parlement des représentants sans aucune utilité pour les idées défendues, voire même, pour l’intérêt du parti.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138495, notice BASTIEN Gustave, Charles. par Jean Puissant, version mise en ligne le 5 octobre 2011, dernière modification le 26 décembre 2019.

Par Jean Puissant

SOURCES : Notice réalisée par Marie-Laure de Kerchove, section Journalisme de l’Université libre de Bruxelles, 1982 − PUISSANT J., L’évolution du mouvement ouvrier socialiste dans le Borinage, Gembloux, 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément