BECKER Pierre, Félix.

Par Jean Puissant

Reims (département de la Marne, France), 14 août 1800 − Batna (Algérie), 14 juillet 1854. Menuisier, chansonnier, socialiste de la première heure.

Apprenti à onze ans, menuisier, chansonnier à succès, Pierre Becker dont la première condamnation pour raison politique date de 1819, participe aux événements révolutionnaires belges en 1830. Chef d’état-major du général Mellinet, il est condamné par un conseil de guerre mais il aurait été gracié par le Régent sur intervention de Béranger. Il regagne la France.

Pierre Becker est arrêté à plusieurs reprises pour manifestations socialistes. Il se rend en Pologne où il combat aux côtés des insurgés de Varsovie. Il s’en enfuit en août 1831 et est emprisonné un moment en Prusse. Il rentre en France, adhère à la Charbonnerie. Il est condamné à plusieurs reprises.

En 1848 à Paris, Pierre Becker préside le Comité des patriotes belges et signe, dans divers journaux, une invitation aux Belges à s’enrôler dans la légion dont s’occupent également Blervacq* et Graux. Après l’échec de « l’invasion » de la Belgique au hameau du Risquons-Tout à Mouscron (anciennement pr. Flandre occidentale, arr. Coutrai - Kortrijk ; aujourd’hui pr. Hainaut, arr. Mouscron) en 1848, il organise une légion italienne qui doit intervenir au côté des révolutionnaires italiens. Arrêté pour port d’uniforme étranger le 26 juin 1848, Pierre Becker est déporté en Algérie malgré les interventions de Victor Hugo.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138512, notice BECKER Pierre, Félix. par Jean Puissant, version mise en ligne le 7 octobre 2011, dernière modification le 1er janvier 2020.

Par Jean Puissant

SOURCES : WOUTERS H., Documenten betreffende de geschiedenis der arbeidersbeweging (1831-1853), deel I, 1963 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 27) − MAITRON J. (dir.), Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, t. I, 1ère partie : 1789-1864. De la Révolution française à la fondation de la Première Internationale, Paris, 1964, p. 181.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément