JEAN Édouard

Par Louis Botella

Mineur ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) ; secrétaire général de l’Union départementale FO de l’Aude.

- Edouard Jean était, en mars 1939, membre de la commission exécutive de l’qUnion départementale CGT de l’Aude.

Mineur à la mine d’or de Salsigne (Aude), Édouard Jean prit part, en avril 1946, au congrès confédéral de la CGT. Au nom des syndicats qu’il représenta, il vota contre le rapport d’activité présenté par la direction confédérale sortante.

Il fut l’un des fondateurs, au début de 1948, de l’Union départementale FO de l’Aude, dont le titre exact fut Union départementale des syndicats ouvriers de l’Aude, affiliée à la Confédération FO. Cette UD regroupa, à ses débuts, des militants FO et de la CNT. La plupart des militants de cette dernière rejoignirent purement et simplement FO au début des années 1950. Ce fut le cas notamment de Francis Dufour.

Édouard Jean assuma, probablement dès 1948 mais avec certitude à partir du début des années 50 la fonction de secrétaire général de l’UD-FO.

En septembre 1955, il fut réélu membre du bureau fédéral de la Fédération FO des mineurs.

En 1955 ou au tout début de 1956, il devint directeur du Centre de formation des militants syndicalistes de sa confédération (CFMS). Continua-t-il à cumuler cette fonction avec celle de secrétaire général de l’UD ?

Édouard Jean continua à représenter un certain nombre de syndicats de son UD lors des congrès confédéraux entre 1956 et 1966. Ce qui peut laisser supposer qu’il fut encore très actif dans son département.

Au cours des années 1970, Édouard Jean fut encore à la tête du CFMS.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138687, notice JEAN Édouard par Louis Botella, version mise en ligne le 3 mai 2016, dernière modification le 3 mai 2016.

Par Louis Botella

SOURCES : La Voix du peuple, organe officiel mensuel de la CGT, mars 1939 (BNF, Gallica). —Compte rendu du congrès confédéral CGT de 1946. - Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1948 à 1969. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 28 février 1952, 29 janvier 1953, 24 juin et 8 juillet 1954, octobre 1955. — Paula Cristofalo et Yon Karel in De la fabrique des libres-penseurs à l’administration des dévouements, Force Ouvrière et la mise en cursus de la formation syndicale (1948-1971), Le Mouvement social n° 235, 2011/2 (pp. 71 à 87), La Découverte.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément