TOURNIER Albert [Charente]

Par Louis Botella

Mécanicien ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) de Charente.

Depuis juin 1930, Albert Tournier eut des responsabilités au sein du syndicat confédéré [CGT] du personnel civil du parc d’artillerie du ministère de la Guerre à Angoulême. Pendant la période 1932 à 1937 au moins, il était membre suppléant puis titulaire du comité national de la Fédération nationale CGT des travailleurs de l’État (FNTE).

Membre du bureau de l’Union départementale CGT de la Charente, Albert Tournier prit part au congrès confédéral de la CGT en avril 1946. Il vota, au nom des syndicats qu’il représenta, contre le rapport d’activité présenté par le direction confédérale sortante.

Mécanicien à l’arsenal d’Angoulême, il fut un des fondateurs, au début de 1948, de Force Ouvrière dans le département puis il devint son secrétaire général, prenant la suite de Pierre Moreau, désigné, fin décembre 1947, par la direction de la confédération comme son responsable provisoire pour la Charente.
Albert Tournier représenta deux syndicats relevant de la Fédération des travailleurs de l’Etat lors du congrès constitutif de la confédération Force Ouvrière en avril 1948. Il appartint, semble-t-il, à cette fédération professionnelle.

Il assuma la fonction de secrétaire général jusqu’au congrès de l’UD tenu le 9 décembre 1951. Il fut alors remplacé par Paul Livernet et il devint le président de cette UD. Il continua à participer aux congrès confédéraux de 1952 et de 1954.

Au cours de la mandature d’Albert Tournier, Force Ouvrière fut présente tant dans le secteur public (préfecture, anciens combattants et victimes de guerre, administration du ministère de la Guerre, trésor public, PTT, travailleurs de l’Etat...) que parmi le personnel à statut (SNCF, sécurité sociale...) et le secteur privé (alimentation, bâtiment, verre, métaux, spectacles...).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138694, notice TOURNIER Albert [Charente] par Louis Botella, version mise en ligne le 6 novembre 2011, dernière modification le 12 septembre 2020.

Par Louis Botella

SOURCES :Le Travailleur de l’État, organe de l’Union fédérative des travailleurs de l’État puis de la Fédération nationale des travailleurs de l’État, juin 1930, juillet-août 1932, juillet-août 1934, mai 1936, juillet 1937 (BNF-Gallica). — Compte rendu du congrès confédéral de la CGT d’avril 1946. — Comptes rendus des congrès confédéraux de Force Ouvrière de 1948 à 1954. – Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 2 janvier 1952. — Informations transmises le 10 octobre 2011 par Patrick Gardin, secrétaire général de l’UD FO de la Charente.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément