LÉPINE Jean, Henri, Marcel

Par Didier BIGORGNE

Né le 21 juillet 1911 à Maubeuge (Nord), mort le 5 août 1972 à Digne (Alpes de Haute-Provence) ; professeur, censeur, puis proviseur ; syndicaliste, mutualiste et militant de la Paix ; secrétaire général de la section des Ardennes du SNES et de la FEN (1946-1950) ; président de la section des Ardennes de la MGEN (1953-1954).

Fils d’un tailleur et d’une mère au foyer, Jean Lépine devint professeur d’histoire-géographie après avoir effectué de brillantes études à Lille (Nord) d’abord au lycée Faidherbe, puis à la Faculté des Lettres. Marié depuis le 8 août 1933 à Maubeuge avec Marie-Thérèse Lambert, professeur, il fut nommé au lycée Chanzy de Charleville (Ardennes) en avril 1942. Il y enseigna jusqu’en octobre 1950 avant d’occuper le poste de censeur jusqu’au 1er septembre 1954. Son épouse exerçait alors au collège moderne de Mézières, ville voisine où le couple habitait.

Secrétaire général de la section ardennaise du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Jean Lépine fut à l’initiative de la création de la section des Ardennes de la Fédération de l’Éducation nationale en mars 1946. Il en devint naturellement le secrétaire général, fonction qu’il remplit jusqu’au 28 octobre 1950. Élu secrétaire du syndicat ardennais des censeurs en décembre 1950, Jean Lépine continua de siéger à la commission administrative de la FEN, au sein de la majorité autonome, jusqu’en 1954. A ce titre, il fut délégué au congrès national qui se tint à Paris du 9 au 11 novembre 1950.

Parallèlement à son activité syndicale, Jean Lépine s’investit dans le mutualisme enseignant. Il contribua à la création de la section des Ardennes de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale, le 27 mars 1947 à Charleville. Deux jours plus tard, il était élu membre de la commission exécutive. Du 22 au 24 décembre suivant, il représenta la section ardennaise à la première assemblée générale de la MGEN. Enfin, en juin 1953, Jean Lépine succéda à René Camo au poste de président de la section départementale de la MGEN et exerça cette responsabilité jusqu’au 1er septembre 1954, date de son départ des Ardennes.

Membre du Parti radical-socialiste, Jean Lépine fut élu conseiller municipal de Charleville, sur la liste de son parti , le 26 avril 1953. Dans le même temps, il s’engagea dans le combat pour la paix et lutta contre la Communauté européenne de défense. Plus précisément, il participa à la manifestation départementale contre la remilitarisation de l’Allemagne organisée par le comité ardennais du Mouvement de la paix le 5 juillet 1953 qui réunit mille personnes à Monthermé.

Le 1er septembre 1954, Jean Lépine quitta les Ardennes pour rejoindre un lycée de Marseille dans lequel il avait été nommé censeur. Il était proviseur du lycée Auguste à Asnières (Hauts-de -Seine) quand il mourut brutalement pendant les vacances scolaires.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138726, notice LÉPINE Jean, Henri, Marcel par Didier BIGORGNE , version mise en ligne le 8 novembre 2011, dernière modification le 8 novembre 2011.

Par Didier BIGORGNE

SOURCES : Arch. Dép. des Ardennes 3 M 8 et 9. — Archives du lycée Chanzy à Charleville-Mézières. — Archives de la section des Ardennes de la MGEN. — Bulletin de la section ardennaise du Syndicat national des instituteurs, 1946 à 1954.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément