GOURIOU Eugène

Par Alain Prigent, François Prigent

Menuisier puis cheminot ; militant de la bourse du travail de Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) et de la CGT.

Charron, il fut trésorier du syndicat briochin des menuisiers en 1910. Il fut un militant actif de la bourse du travail de la ville de Saint-Brieuc. Il siégea ensuite dans les instances de l’union des syndicats des Côtes-du-Nord (1910). Il fut semble-t-il membre de l’union prolétarienne républicaine et socialiste créée à Saint-Brieuc en juillet 1908. Il quitta ensuite Saint-Brieuc pour un emploi dans les chemins de fer. De retour dans les Côtes-du-Nord, travaillait comme commis au petit entretien. D’après un rapport du préfet, il fut un des membres du syndicat CGT des cheminots de Saint-Brieuc très influent pendant la grève de 1920. Après la scission, il assista à une réunion CGTU en 1922.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138795, notice GOURIOU Eugène par Alain Prigent, François Prigent, version mise en ligne le 12 novembre 2011, dernière modification le 25 novembre 2011.

Par Alain Prigent, François Prigent

SOURCES : Arch. municipales de Saint-Brieuc, 6F6.2. – Arch. Dép. Côtes d’Armor, JP17/C, Le Réveil des Côtes-du-Nord. — Claude Geslin, Le syndicalisme ouvrier en Bretagne jusqu’à la première guerre, 3 tomes, Espaces Ecrits, 1990.— Alain Prigent, François Prigent, "L’expérience éphémère de la Bourse du Travail de Saint-Brieuc (1904-1909)", in Cahiers d’Histoire, Reprendre l’histoire des Bourses du Travail, N° 116, 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément