COMPAGNON France

Par Louis Botella

Né en 1912 ; serrurier puis ouvrier métallurgiste ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) ; résistant.

France Compagnon, dont les parents travaillèrent comme ouvriers dans une tuilerie, fut apprenti à 13 ans. Il se syndiqua à la CGT à 16 ans et trois années plus tard, devint secrétaire du syndicat CGT des serruriers de la région parisienne.

En 1933, il entra aux usines Renault à Billancourt, où il milita activement aux côtés de Georges Delamarre et de Jacques Chonion.

Au cours de la Seconde guerre mondiale, il fut résistant et en 1946, toujours ouvrier chez Renault, il fut appelé par Robert Bothereau à animer le groupe des « Amis de Force ouvrière ».

Le 21 mars 1948, France Compagnon fut élu secrétaire général adjoint de l’Union des syndicats FO des métaux. Il siégea également, dès la scission, au sein du bureau de l’Union départementale de la région parisienne où il assuma d’abord la fonction de membre du bureau, puis de trésorier.

Le bureau confédéral FO le choisit, par la suite, comme l’un de ses délégués confédéraux à la propagande, mission que France Compagnon effectua pendant de nombreuses années.
A la fin des années 60, il fut mis à la disposition de la Fédération FO des Cuirs et Peaux pour y exercer la fonction de trésorier.

France Compagnon prit sa retraite en mars 1978 après cinquante années de militantisme syndical.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138982, notice COMPAGNON France par Louis Botella, version mise en ligne le 25 novembre 2011, dernière modification le 21 août 2017.

Par Louis Botella

SOURCES : Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 8 avril 1948, 8 mai 1952, 20 mai 1954, FO Hebdo, 10 mai 1972, 22 mars 1978, 26 novembre 1986. — Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1948 et de 1969.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément