LESAGE Pierre, François

Par Jacques Girault

Né le 18 décembre 1921 à Cuise-le-Motte (Oise), mort le 21 mars 2000 à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) ; instituteur ; militant mutualiste et associatif en banlieue Nord de Paris.

Photo d’identité vers 1960.
Photo d’identité vers 1960.

Fils d’un garde-républicain, Pierre Lesage, de religion catholique, obtint le brevet supérieur et devint instituteur à Rosny-sous-Bois de 1945 à 1952. Syndiqué, il se maria en septembre 1945 à La Ferté-Milon (Aisne) avec une employée des services sociaux. Le couple eut une fille.

Pratiquant dans son enseignement les méthodes de l’École moderne, notamment l’imprimerie à l’école (Célestin Freinet), après avoir été moniteur de colonies de vacances pour la ville de Pantin, puis directeur d’une colonie de vacances de l’UFOVAL dans le Cantal (1948-1971), en 1947, Lesage devint instructeur non permanent aux Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active. Il fut à l’origine de l’Université populaire de Rosny en 1947. Parallèlement, il préparait une licence d’histoire et de géographie à la Sorbonne. Devenu instructeur permanent aux CEMEA en 1952, chargé des relations avec les écoles normales d’instituteurs, il encadrait les stages pour normaliens en fin d’études.

Lesage, ayant obtenu une licence de lettres, réintégra l’enseignement en 1959 comme professeur de Lettres au collège de Bobigny. Il devint directeur d’un collège d’enseignement général avec Groupe d’orientation à Alfortville au milieu des années 1960. De 1967 à 1972, principal adjoint dans le collège d’enseignement secondaire de la rue du Moulin des Prés à Paris (XIIIe arr.), il obtint une maîtrise de sciences de l’éducation sur Octave Gréard, recteur de l’Académie de Paris puis soutint une thèse de doctorat sur l’école mutuelle. Louis Legrand, directeur de recherches à l’Institut national pédagogique, l’associa à ses recherches pour la mise en place des collèges expérimentaux. En 1979, Il devint directeur du collège expérimental de Sucy-en-Brie (Val-de-Marne) tout en étant chargé de cours à l’Université de Paris V jusqu’à sa retraite en 1982. Durant ces années où il pilotait des expériences pédagogiques expérimentales, il publia des articles dans diverses revues pédagogiques. A la fin des années 1950, il encadra des stages d’initiation pour les instituteurs d’Afrique noire sur les méthodes actives.

Retraité en 1982, Lesage, qui habitait Noisy-le-Sec, fut élu la même année au comité de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale dont il fut le vice-président de 1984 à 1994. Responsable du club des retraités, il participa à la mise en place du Centre national d’animation et de recherches pour les retraités. Il siégea au Comité départemental de l’Union nationale des retraités et personnes âgées dont il fut le vice-président. Il fut de 1990 à 1998 le président départemental de l’Association des donneurs de sang de l’Éducation nationale. Toujours syndiqué, il était membre de la Fédération générale des retraités.

Retiré à La Ferté-Milon, Lesage participait aux activités du Club Jean Racine, dont son épouse, Christiane Lesage était le vice-présidente de 2000 à 2008.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139008, notice LESAGE Pierre, François par Jacques Girault, version mise en ligne le 28 novembre 2011, dernière modification le 24 mai 2017.

Par Jacques Girault

Photo d’identité vers 1960.
Photo d’identité vers 1960.

ŒUVRES : Lesage Pierre et Villin Marc, La galerie des maîtres d’école et des instituteurs 1820-1945, Paris, Plon, 1987, Bertillat, 1990, republié sous le titre La naissance de l’instituteur1820-1945, Bertillat, 1998.

SOURCES : Presse mutualiste. — Renseignements fournis par l’épouse de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément