LEYCURE André

Par Jacques Girault

Né le 16 juillet 1927 à Eymoutiers (Haute-Vienne), mort le 21 février 2002 à Nedde (Haute-Vienne) ; instituteur ; militant communiste en Haute-Vienne, maire de Nedde, conseiller général, conseiller régional.

Fils de cultivateurs (père devenu négociant), André Leycure, titulaire du baccalauréat, devint instituteur en 1947. Il fut nommé à Nedde et dirigea l’école de garçons.

Il effectua son service militaire en 1951-1952 en Allemagne dans l’Artillerie comme lieutenant. Il se maria en juillet 1954 à Nedde avec une institutrice, sympathisante communiste. Le couple eut deux filles.

Adhérent du Syndicat national des instituteurs depuis 1947, André Leycure adhéra au Parti communiste français en 1952. Membre du bureau de la section communiste d’Eymoutiers, il devint conseiller municipal et maire de Nedde en 1959 et fut réélu régulièrement en 1965, en 1971, en 1977, en 1983.

Dès 1965, en accord avec Pierre Ferrand, maire socialiste de Royère de Vassivière en Creuse, pour revitaliser la région en voie de désertification, Leycure voulut faire du lac de Vassivière un outil de réanimation régionale par le tourisme. Un syndicat, la SYMIVA, fut créé en 1969. Ferrand le présida puis Leycure lui succéda jusqu’en 2000. Furent réalisés la protection du site, des équipements de plaisance (quatre ports, six plages), des hébergements, un centre international d’art et du paysage. Le conseil régional à partir de 2001 lui donna de nouvelles orientations.

Neveu de l’ancien maire et sénateur communiste Jules Fraisseix, le conseiller sortant depuis 1952 Jean Fraisseix, médecin, maire d’Eymoutiers depuis 1952, avait été exclu du PCF en 1961, ce qui ne l’empêcha pas d’être réélu conseiller général « communiste indépendant ». Leycure fut présenté au Conseil général dans le canton d’Eymoutiers en 1967. Leycure l’emporta (1 729 voix au premier tout, 2 653 voix le dimanche suivant). En 1973, toujours candidat du PCF, il affronta à nouveau Jean Fraisseix, toujours maire d’Eymoutiers, présenté par la presse comme candidat « extrême-gauche ». Leycure obtint 1 918 au premier tour et l’emporta au deuxième tour avec 2 410 voix. Il conserva son siège en 1979 (2 316 voix puis 2 653 voix). Vice-président du Conseil général, il fut réélu en 1985 (1 857 puis 2 301 voix) et en 1991. Il ne se représenta pas en fin de mandat.

André Leycure était dans les années 1970 membre du conseil d’administration de l’association départementale des élus communistes et républicains. Toutefois, à partir de 1991, il rallia le mouvement « Alternative démocrate socialiste » et fut un des trois candidats de la liste « Faire du neuf à gauche » élus au conseil régional du Limousin.

Son nom fut donné à un village de vacances créé à Nedde.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139065, notice LEYCURE André par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 décembre 2011, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Sites Internet. — Notes de Christian Coudrier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément