STROHMENGER Charles, Emile

Par Louis Botella

Né le 17 octobre 1913 à Strasbourg (Basse-Alsace annexée, Bas-Rhin), mort le 22 juillet 2001 à Lens (Pas-de-Calais) ; ouvrier puis employé ; syndicaliste Force ouvrière (FO) du Pas-de-Calais et des industries chimiques ; membre de la commission exécutive confédérale (1963-1980).

Charles Strohmenger, était le fils d’un relieur. Ouvrier puis employé à l’usine PUK (Pechiney Ugine Kuhlmann) à Harnes (Pas-de-Calais), il fut pendant de nombreuses années le secrétaire du syndicat FO de cette entreprise.

Un différend survint au début de 1952 entre Jules Carpentier, alors secrétaire général de l’UD, et quelques syndicats de son UD. Aucun accord n’ayant pu être trouvé localement, ce conflit fut déféré devant la commission confédérale des conflits qui décida la tenue d’un congrès extraordinaire. Ce dernier eut lieu le 4 mai 1952.

Jules Carpentier, secrétaire général démissionnaire, présenta le rapport d’activité qui fut approuvé par 103 voix contre 43 et quelques abstentions. Une nouvelle commission administrative fut élue et Charles Strohmenger devint alors le nouveau secrétaire général de cette UD.

Il assuma ce mandat jusqu’au 28 octobre 1978, il fut alors remplacé par Alphonse Bernard, également de la Chimie.

Au plan professionnel, Charles Strohmenger fut successivement à partir de 1953 au moins, membre de la commission exécutive de la Fédération nationale FO des Industries chimiques et du Verre, appelée couramment Fédéchimie, puis à partir d’octobre 1958, secrétaire général adjoint en charge du secteur de la chimie.

Il représenta, avec Albert Cassard (Céramique), Force ouvrière lors du congrès constitutif, le 24 juin 1958 à Strasbourg, du Comité syndical de la Chimie, du Papier-carton et de la Céramique des Six de la Communauté économique européenne.

En 1963, il fut élu membre de la commission exécutive confédérale et il siégea dans cette instance jusqu’à son départ à la retraite en octobre 1978.

Figurant, avec Henri Delaplace et d’autres, parmi les opposants à Maurice Labi, Charles Strohmenger ne fut pas reconduit, comme tous ses amis, dans les instances dirigeantes de la Fédéchimie, élues lors du congrès de La Colle (Alpes-Maritimes) en mars 1971. Lorsqu’au début de 1972, Maurice Labi et une partie de la Fédéchimie partirent à la CFDT, Charles Strohmenger figura parmi les fondateurs de la nouvelle fédération FO dans les industries chimiques.

Charles Strohmenger fut également président fondateur de l’Assedic (assurance chômage) du Pas-de-Calais et administrateur de l’Office public d’HLM et de la Caisse d’allocations familiales.

Il s’était marié le 9 août 1937 à Arras avec Henriette Hanotte.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139119, notice STROHMENGER Charles, Emile par Louis Botella, version mise en ligne le 13 décembre 2011, dernière modification le 10 septembre 2015.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. de la mairie de Lens. — Comptes rendus des congrès confédéraux FO de 1952 à 1969. — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 15 mai 1952, 29 octobre 1953, 26 juin et 21 octobre 1958, 8 juin 1960, FO Hebdo, 7 avril 1971, 9 février 1972, 22 novembre 1978, 5 septembre 2001. — Informations transmises en octobre 2011 par Michel Decayeux, ancien secrétaire général de la Fédéchimie FO.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément