LOGEROT Robert, Louis, Joseph.

Par Jacques Girault

Né le 20 janvier 1903 à Paris (XIIe), mort le 16 octobre 1982 à Saint-Dié (Vosges) ; professeur ; militant syndicaliste du SNPEN en Meurthe-et-Moselle.

Son nom de naissance Lecul devint par décret du 14 mai 1930 Logerot. Son père n’avait pas de profession sur le registre de naissance et sa mère était femme de chambre. Il passa sa jeunesse dans la Somme et perdit toute sa famille pendant la Première Guerre mondiale. Pupille de la Nation, il entra à l’École normale d’instituteurs d’Amiens en 1919 puis y devint surveillant en 1922-1923. Titulaire du certificat PCN de l’école de médecine d’Amiens, il réussit au concours d’entrée à l’École normale supérieure de Saint-Cloud (Sciences) en 1923 et obtint la deuxième partie de certificat d’aptitude au professorat des écoles normales et des écoles primaires supérieures en 1925. Après avoir effectué son service militaire comme élève officier de réserve à l’école d’artillerie de Poitiers (Vienne), il fut nommé professeur de sciences physiques à l’EPS de Mirecourt (Vosges) en 1926 puis à l’École normale d’instituteurs de Nancy (Meurthe-et-Moselle) en 1938.

Logerot se maria en août 1929 à Saulcy-sur-Meurthe (Vosges) avec Andrée Cosserat, née le 14 octobre 1900 à Arnould (Vosges), fille d’un instituteur, titulaire de certificats de physique et de sciences naturelles, enseignante au collège de jeunes filles de Mirecourt en 1931, puis professeur de mathématiques et de sciences naturelles à l’EPS de jeunes filles devenue collège moderne de Nancy. Le couple eut deux enfants.

Robert Logerot était syndiqué avant 1939. Mobilisé en août 1939 comme lieutenant, fait prisonnier sur la ligne Maginot, il resta captif en Allemagne jusqu’en avril 1945. Leur maison à Saulcy-sur-Meurthe fut incendiée complètement par l’armée allemande, le 16 novembre 1944.

Robert Logerot reprit son poste à l’école normale en 1945. Conseiller pédagogique au Centre pédagogique régional à partir de 1950, il s’occupait du laboratoire jusqu’à sa retraite en 1963. Il habitait Laxou. Son épouse, qui avait été infirmière auxiliaire de la Croix rouge, chargée d’enseignement, responsable du laboratoire, au collège moderne devenu lycée Chopin à Nancy, obtint sa retraite la même année. Elle décéda le 15 août 1990 à La Verrière (Yvelines) dans l’établissement de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale.

Militant de la tendance « autonome » du Syndicat national des professeurs d’école normale, responsable de la section départementale, Robert Logerot fut le secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale dans les années 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139392, notice LOGEROT Robert, Louis, Joseph. par Jacques Girault, version mise en ligne le 23 janvier 2012, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17 28171. — L’Enseignement public.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément