LOHAT Émile, André, Joseph

Par Jacques Girault

Né le 27 août 1927 à Boisgervilly (Ille-et-Vilaine), mort le 8 septembre 2019 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) ; instituteur puis professeur d’enseignement général des collèges en Ille-et-Vilaine ; militant syndicaliste du SNI ; militant communiste.

Emile Lohat et Jacqueline Louet, fiançailles
Emile Lohat et Jacqueline Louet, fiançailles
à Saint-Malo, février 1961

Fils de cultivateurs (fermiers du château du Coudray), d’idées laïques, Émile Lohat fréquenta l’école publique de son village, le cours complémentaire de Monfort-sur-Meu, puis entra à l’École normale d’instituteurs de Rennes à sa réouverture après la guerre. Titulaire du baccalauréat, il fut nommé en 1950 instituteur à Roz-sur-Couesnon, avant d’être nommé en 1956 au cours complémentaire de Combourg, puis au collège d’enseignement général de Dinard en 1967. Il obtint enfin en 1969 un poste de PEGC au collège Robert Surcouf à Saint-Malo, où il enseigna jusqu’à sa retraite en 1983.

En 1940, Émile Lohat accompagna de nombreux instituteurs pour récupérer les armes abandonnées par l’armée française en déroute. Elles furent cachées par son père dans les caves du vieux manoir – maison d’habitation de la ferme - puis, en 1944, furent récupérées par la Résistance.
Sursitaire, il effectua son service militaire à Rouen (Seine-Maritime) en 1949-1950 comme musicien et secrétaire du chef de musique. Il quitta la caserne Pellissier au moment où les appelés du contingent commençaient à manifester contre la prolongation de deux mois du service supplémentaire.

Émile Lohat se maria uniquement civilement en mars 1961 à Saint-Malo avec Jacqueline Louet, institutrice puis PEGC, militante de l’Union des femmes françaises à partir de 1962, trésorière du comité de Saint-Malo depuis 1969. Elle devint, en 1982, membre de la direction nationale de l’UFF devenue « Femmes solidaires » et présida le comité local à partir de 1998.

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1948, responsable du syndicat dans le canton de Saint-Malo, il fut membre du conseil syndical de la section départementale du SNI de 1961 à 1983. Il fut le responsable du parrainage des écoles publiques rurales déshéritées dans des communes administrées par des maires de droite et milita dans les associations de parents d’élèves.

Membre de l’Union de la jeunesse républicaine de France depuis 1946, Émile Lohat adhéra au Parti communiste français en 1953. Trésorier de la cellule communiste de Roz-sur-Couesnon, il devint membre du secrétariat et trésorier, à partir de 1961, de la section communiste de Combourg au milieu des années 1950.

Il entra au comité de la fédération communiste en 1959, fut renouvelé par les conférences fédérales suivantes, puis fut élu comme membre de la commission fédérale de contrôle financier qu’il présida de 1970 à 1974. Il suivit le stage pour les instituteurs communistes du 25 août au 5 septembre 1959. En 1968, il fut élu au secrétariat de la section communiste de Saint-Malo comme responsable à l’organisation. Il diffusa la presse communiste.

Émile Lohat fut le candidat communiste à l’élection du Conseil général dans les cantons de Combourg en 1961, en 1967, de Tinténiac en 1970, de Châteauneuf en 1976 et 1982. Candidat suppléant aux élections législatives dans la circonscription de Saint-Malo en 1962 et en 1967, il fut placé en position de suppléant sur la liste des candidats communistes aux élections sénatoriales du 23 septembre 1962. Élu conseiller municipal sur une liste d’union de la gauche à Saint-Malo en mars 1977, il devint adjoint au maire chargé de l’éducation. Il exerça cette responsabilité jusqu’à l’annulation de ces élections en 1978. Lors des élections municipales générales, la liste du maire sortant, Louis Chopier ne comprenait plus de communistes.

Émile Lohat milita puis présida le Secours populaire de France à Saint-Malo de 1983 à 1993.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139394, notice LOHAT Émile, André, Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 23 janvier 2012, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Jacques Girault

Emile Lohat et Jacqueline Louet, fiançailles
Emile Lohat et Jacqueline Louet, fiançailles
à Saint-Malo, février 1961
Emile Lohat et son fils aîné, Patrick
Emile Lohat et son fils aîné, Patrick
hiver 1962-1963.
Emile et Jacqueline Lohat
Emile et Jacqueline Lohat
départ pour la croisière sur la Volga, 1964

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément