BOTTELBERGHS Raymond. Pseudonyme : Raymond Renaud.

Par Jean Puissant, Julien Chuzeville

Fonctionnaire, membre du Parti ouvrier belge, collaborateur à L’Action socialiste, attaché de cabinet.

Raymond Bottelberghs est fonctionnaire dans une administration chargée de la construction de logements sociaux. Membre du Parti ouvrier belge (POB) à Watermael Boisfort (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), il collabore à L’Action socialiste en 1933, sous le pseudonyme de Raymond Renaud. En 1935, il devient attaché au cabinet de Henri De Man*.

De 1934 à 1935, Raymond Renaud écrit dans la revue Le Combat marxiste, publiée à Paris. Il est le premier à traduire en français le texte de Rosa Luxemburg La Crise de la social-démocratie, qui est édité à la fin de l’année 1934 par la société coopérative Nouveau Prométhée (de Paris), sous le titre La Crise de la démocratie socialiste, avec une préface de Raymond Renaud.
Le 30 mai 1936, il fait une conférence à Paris au Cercle d’études marxistes.

En 1936, Jef Rens rencontre Victor Serge, tout juste libéré d’URSS, « chez Raymond Bottelbergh ».

En septembre 1946, Raymond Bottelberghs est inspecteur au Ministère de la Santé publique et de la Famille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139406, notice BOTTELBERGHS Raymond. Pseudonyme : Raymond Renaud. par Jean Puissant, Julien Chuzeville, version mise en ligne le 2 mars 2012, dernière modification le 31 mai 2021.

Par Jean Puissant, Julien Chuzeville

SOURCES : STASZEWSKI M., Une tendance de gauche dans le POB. L’Action socialiste 1933-1936, mémoire de licence ULB, Bruxelles, 1975, p. 222. — Le Combat marxiste. — Le Populaire. — Jef Rens, « Victor Serge ou l’errance d’un révolutionnaire ».

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément