LAFFAIT Hélène [née THENOZ Hélène, Andrée]

Né le 28 décembre 1934 à Annecy (Haute-Savoie), morte le 15 septembre 2021 à Paris (20e)  ; contrôleur divisionnaire des PTT à Paris  ; militante syndicale CGT.

Hélène Thénoz était fille d’un facteur receveur des PTT et d’une mère chargée de la suppléance électrique lors de la tournée des facteurs et de l’entretien du bureau. Son père s’engagea dans les maquis en 1944. Elle quitta les études secondaires au niveau de la première et entra aux PTT en qualité d’agent d’exploitation à l’automne 1952. Nommée à Lille interurbain elle prit conscience de la pénibilité du travail, notamment sur le plan nerveux. Mutée à Lyon interurbain en 1954, elle adhéra à la CGT en 1955. Elle prit progressivement des responsabilités, entra à la commission exécutive départementale puis au bureau. Vers 1963, la CGT lui confia la responsabilité de la commission des jeunes des PTT de Lyon.

Après son mariage avec Jacques Laffait, le 15 mai 1965 à Lyon, Hélène Laffait fut mutée à Paris, au central de Passy, en 1965, puis à Trudaine, elle participa à l’activité syndicale des télécommunications dans la période d’automatisation et de montée forte du trafic. Elle se préoccupa des nouvelles technologies qui avaient des conséquences très nocives pour la santé du personnel.

Élue à la commission fédérale au congrès de 1967 et jusqu’au congrès de 1975, elle entra alors au bureau fédéral et fut particulièrement impliquée dans la lutte pour l’égalité des droits de femmes dans la vie professionnelle, sociale et dans la sphère familiale.

A la retraite, elle s’investit sur tous les terrains où elle se sentait utile :

  • Dans l’association Loisirs Solidarité Retraite (LSR), association créée par la CGT.
  • À Libération Nationale PTT,
  • Dans l’Institut CGT de la Fédération des activités postales et de Télécommunications (FAPT), dont elle fut membre du bureau de 2011 à 2016, institut dont elle enrichit les travaux en publiant, en 2019, une histoire du Central Archives qu’elle avait eu l’occasion de suivre lorsqu’elle était au secrétariat du syndicat des télécommunications de Paris. L’ouvrage s’intitule Paris-Inter-Archives, téléphoniste à l’international, toute une histoire.

Elle fut militante communiste de mai 1958 à la fin des années 1990.

Elle mourut à la suite d’une longue maladie, le 15 septembre 2021 à son domicile, Square du Nouveau-Belleville à Paris (20e). Ses obsèques eurent lieu le 29 septembre au cimetière du Père-Lachaise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139715, notice LAFFAIT Hélène [née THENOZ Hélène, Andrée], version mise en ligne le 23 février 2012, dernière modification le 14 octobre 2021.

"Paris-Inter-Archives, téléphoniste à l’international, toute une histoire", publié en 2019, par l’Institut CGT de la Fédération des activités postales et de Télécommunications (FAPT). https://www.fnarh.com/files/IHS-inter-archives.jpg

SOURCE  : Témoignage communiqué en 2011 par l’intermédiaire de l’Institut CGT d’histoire sociale des PTT. — Geneanet, généalogie Paul Degeorges — Notes de Gilles Pichavant

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément