LE PAN Julien

Par Gilles Morin

Né le 25 mars 1908 à Lanester (Morbihan), mort le 31 mars 1966 au Temple-de-Bretagne (Loire-Atlantique) ; avocat ; militant socialiste du Morbihan ; maire de Lorient (1946-1951) ; secrétaire de la fédération SFIO du Morbihan (1947-1949), rejoint le RPF.

Avocat au barreau de Lorient, Julien Le Pan, militant SFIO depuis 1928, fut élu conseiller municipal socialiste SFIO de cette ville en 1935. Il se présenta aux élections législatives d’avril 1936 dans la première circonscription de Vannes (2 722 voix sur 18 111 inscrits).

Orateur régulier des réunions SFIO, il se fit remarquer surtout durant la campagne du référendum d’octobre 1945 et créa plusieurs sections de la SFIO dans l’arrondissement de Vannes. Candidat à l’investiture pour les élections à la première Constituante en octobre 1945, il fut placé en troisième position par les militants. Le 26 mai 1946, succédant à Victor Svob décédé, il fut élu maire de Lorient et réélu en 1947. Il fut candidat aux législatives de novembre 1946, en troisième position sur la liste SFIO, derrière Jean Le Coutaller et Henri Gauthier. Il fut secrétaire fédéral en 1947-1949.

Le 17 octobre 1948, Le Coutaller demanda à la direction nationale de la SFIO de cesser tout envoi de matériel, accusant Le Pan de « tentative de démolition de la Fédération » et d’avoir été présent au congrès des maires RPF à Vannes, le 13 octobre 1948 (il avait participé, en 1948, à une réunion convoquée par le RPF pour la préparation de l’élection au Conseil de la République). Le député socialiste accusait encore le maire de Lorient, alors qu’il se serait posé en extrémiste et intransigeant dans les réunions internes du parti, d’adopter une position opposée dans sa ville pour gérer la municipalité avec le RPF et le MRP auxquels il avait accordé des postes d’adjoints. Pichon, secrétaire fédéral adjoint, théoriquement cosignataire de la lettre de Le Coutaller, nia l’avoir contresignée (les paraphes sont effectivement différents). La commission départementale des conflits confirma Le Pan au poste de secrétaire fédéral en novembre et le bureau fédéral fut reconduit le 23 janvier 1949.

En dépit de ce succès interne, sa position personnelle fut progressivement fragilisée. Candidat aux élections de mars 1949, dans le 2e canton de Lorient, Julien Le Pan fut devancé par le communiste Armand Guillemot (5 821 voix contre 4 494 à Le Pan) et par le candidat RPF ; il se maintint et le candidat RPF fut élu avec 44 % des suffrages au 2e tour, les voix MRP se reportant sur le candidat RPF. Le Pan perdit personnellement 950 voix, en passant de 25,9 % à 20,9 % des suffrages. Les partisans de Le Coutaller se renforcèrent. Le Pan fut blâmé par la section socialiste de Lorient pour avoir favorisé l’élection d’un adjoint RPF en mars 1951. Cette sanction aurait été, selon le préfet, « un prétexte » qui recouvrait « en réalité une opposition totale au sein du parti depuis plusieurs années entre le maire de Lorient et M. Le Coutaller, député ». Il démissionna de la SFIO et se présenta à la cantonale partielle de Lorient 2e, les 8 et 15 mars 1951, contre Le Coutaller. Il obtint 1 803 voix au 1er tour et 811 au deuxième, soit respectivement 11,3 et 4,5 %, loin derrière Le Coutaller (20 et 18,4 %) le député communiste Louis Guiguen arrivé en tête (5 218 voix) et le candidat RPF. Les conseillers municipaux socialistes et communistes refusèrent de voter le budget et la municipalité de Lorient fut dissoute peu après (son mandat s’arrêta le 2 octobre 1951). Le Pan fut battu aux élections partielles de décembre 1951 et perdit son poste, le communiste Le Samedy* l’emportant.

Il adhéra alors au RPF et fut encore candidat aux municipales de 1953. En août 1956, il devint membre du « Comité provisoire du Morbihan des volontaires de l’Union française ». Il quitta ensuite la vie politique.

Julien Le Pan décéda à la suite d’un accident de voiture le 31 mars 1966 au Temple-de-Bretagne (Loire-Atlantique).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article139747, notice LE PAN Julien par Gilles Morin, version mise en ligne le 23 février 2012, dernière modification le 24 avril 2013.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., F7/15528, n° 14897 ; F/1cII/112/B, 278, 282, 313. — Arch. de l’OURS, dossiers Morbihan. — Arch. Dép. Morbihan, série M. — Le Monde, 2 avril 1966. — Jacques Bonhomme, 1936. — G. Lachapelle, Les élections législatives, op. cit. — Notes de Claude Geslin et François Prigent. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément