LE STRAT Marcel, Emmanuel

Par François Prigent

Né le 29 janvier 1909 à Guémené-sur-Scorff (Morbihan), mort le 1er mars 1973 à Lanvénégen (Morbihan) ; instituteur puis directeur de cours complémentaire ; militant socialiste SFIO, 1er adjoint du maire d’Hennebont (1959-1965), maire de Lanvénégen (1965-1973).

Fils d’un facteur, Marcel Le Strat passa par le cours complémentaire de Guémené-sur-Scorff, avant d’intégrer l’École normale d’instituteurs de Vannes en 1929. Après un premier poste à Guiscriff (1930-1933), il enseigna à Lanvénégen (1934), Guiscriff (1935), Lanvénégen (1936) et Guémené-sur-Scorff (à partir de 1937).

En 1932, Le Rappel du Morbihan le mentionnait comme secrétaire de section d’un réseau de 24 adhérents, en lien avec les mouvements paysans organisés au sein de la CGPT et soutenus notamment par la famille Le Coutaller. Il était à nouveau secrétaire de section en 1934 et 1935.

Prisonnier de guerre dans un stalag entre 1940 et 1945, il prit à la Libération la direction du cours complémentaire du Faoüet où sa femme tenait un café. Adhérent SFIO, Marcel Le Strat devint secrétaire de section à la suite de Huern. Il était très actif dans diverses filières associatives et laïques : foyer Laïque, anciens combattants, clubs de football… Politiquement, le Nord-Ouest du Morbihan était marqué par la vigueur des réseaux locaux de la SFIO, vivier de la majorité de la vingtaine de maires socialistes.

Marcel Le Strat fut enfin nommé directeur du cours complémentaire de Hennebont devenu CEG, où il exerça le reste de sa carrière jusqu’à sa retraite en 1964. Animateur de la section de Hennebont, il était premier adjoint du maire communiste Eugène Crépeau* (instituteur, syndicaliste, maire 1959-1979 et conseiller général 1976-1982), qui l’avait emporté en 1959 sur le conseiller général ex-SFIO Ferdinand Thomas*.

Les principaux militants SFIO à Hennebont, à savoir Luis Arévalo* (commerçant), Guy Coïc* (docteur), Lucien Herpe* (ouvrier aux Forges, FO), Louis Auffredou (dessinateur), Michel Burel (ouvrier aux Forges, FO), Guy Perrichot (greffier), Joseph Matel (directeur d’école) entretenaient des relations très tendues avec les réseaux communistes, en position dominante, induisant une crise forte de la SFIO locale en 1965.

En 1965, Marcel Le Strat fut élu maire SFIO de Lanvénégen, à la suite de Jean Cadic* (instituteur, élu SFIO depuis 1947). Réélu en 1971, il décéda brutalement en mars 1973 à l’âge de 64 ans, la mairie passant à droite jusqu’à l’élection du syndicaliste agricole PS Louis Le Guern*. Une rue de Lanvénégen porte désormais le nom de Marcel le Strat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140139, notice LE STRAT Marcel, Emmanuel par François Prigent , version mise en ligne le 3 avril 2012, dernière modification le 5 avril 2022.

Par François Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, 2 W 14372. — Archives de l’OURS, dossiers Morbihan . — Archives Fédérales du PS du Morbihan. — Archives Privées Jean Le Coutaller. — Archives Privées Philippe Meyer*. — Le Rappel du Morbihan, 1947-1965. — Entretiens avec Pierre Postollec et Eugène Crépeau ; François Prigent, « Les élus socialistes en Bretagne : réseaux, trajectoires et identités des années 30 aux années 80 », in Christian Bougeard (dir), Un siècle de socialismes en Bretagne. De la SFIO au PS (1905-2005), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008, p. 207-220.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément