MAGAGNOSC Marcel, Jacques, Joseph

Par Jacques Girault

Né le 11 juillet 1925 à Cannes (Alpes-Maritimes), mort le 29 mars 2016 à Cannes ; instituteur dans les Alpes-Maritimes ; militant syndicaliste ; militant communiste, conseiller municipal du Cannet.

Maguy et Marcel Magagnosc en 2006
Maguy et Marcel Magagnosc en 2006

Fils d’un facteur, syndiqué à la CGT, et d’une revendeuse de légumes sur les marchés, Marcel Magagnosc, élève du collège Jules Ferry de Cannes, réussit au concours d’élèves-maîtres en 1942 (promotion Valmy) et effectua sa scolarité au lycée Masséna à Nice. A la fin d’août 1944, il s’engagea dans un régiment de tirailleurs marocains et participa aux campagnes d’Alsace et d’Allemagne jusqu’au 8 novembre 1945. Il réintégra la préparation au métier d’instituteur.

Il fut nommé instituteur successivement à La Tour-sur-Tinée (1946-1947), à La Brigue (1947-1949), au Plan de Grasse (1949-1951) puis à Cannes à l’école de La Ferrage, devenue école E. Vial, qu’il dirigea de 1968 à sa retraite en 1980.

Magagnosc se maria en août 1947 à Cannes avec une institutrice Maguy Blanchi, née le 12 octobre 1924 à Cannes, future professeur d’enseignement général des collèges (anglais) aux collèges Capron à Cannes et Les Campelières au Cannet. Le couple eut deux enfants. Instituteurs à La Brigue, commune qui venait d’être rattachée à la France, ils marquèrent profondément ce village par leur présence. Ils animaient notamment des équipes de football scolaires et adultes. Aussi la municipalité de La Brigue décida-t-elle, en 2009, de donner leurs noms à l’école communale. Très engagés dans la vie des villages, ils militaient dans la section départementale du Syndicat national des instituteurs et Marcel Magagnosc fut élu à la Commission administrative paritaire départementale. Il fit partie du conseil syndical. Dans les années 1990, il adhéra au SNUIPP et en était toujours membre en 2011.

Magagnosc et son épouse militaient aussi dans le Parti communiste français depuis 1945 et y occupaient des responsabilités dans les relations avec l’enseignement. En 1968, il le quitta puis réadhéra en 1980-1981. Ils signèrent l’appel, initié par Daniel Karlin* et Tony Lainé*, pour la réunion d’un 26eme congrès extraordinaire du PCF, publié dans Le Monde, le 2 avril 1986. Ils quittèrent le PCF en désaccord avec sa ligne politique, ne pouvant « plus accepter le manque de démocratie ». Ils adhérèrent par la suite à divers mouvements citoyens.

Magagnosc fut élu conseiller municipal minoritaire au Cannet où il habitait. Il y entraînait l’équipe minime de football.

En juin 2018, son nom fut donné à un square de la ville du Cannet-Rocheville.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140150, notice MAGAGNOSC Marcel, Jacques, Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 avril 2012, dernière modification le 16 février 2019.

Par Jacques Girault

Maguy et Marcel Magagnosc en 2006
Maguy et Marcel Magagnosc en 2006
Maguy et Marcel Magagnosc dans les années 2000
Maguy et Marcel Magagnosc dans les années 2000

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé et sa fille — Notes de Louis Fiori.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément