ANTHIERENS Irma, épouse VAN HOERSERLANDE.

Par Willy Haagen

1896 − 1947. Militante socialiste notamment dans la Vrouwebond (ligue des femmes), conseillère communale et échevine à Sint-Michiels (aujourd’hui commune de Bruges-Brugge, pr. Flandre occidentale, arr. Bruges).

Irma Anthierens est l’épouse d’Alfons Van Hoeserlande, ouvrier à l’usine de levure de Bruges. Son beau-père, peintre, aide à la création d’un syndicat chrétien. Irma Anthierens fait partie des militantes socialistes actives dans la Werkersbond (Fédération ouvrière), fondée à Sint-Michiels après la Première Guerre mondiale. Elle est secrétaire de la Vrouwenbond (Ligue des femmes), fondée au début de 1921. Grâce à cette ligue, elle a la possibilité de fréquenter l’École ouvrière supérieure.

Lors des élections communales du 24 avril 1921, Irma Anthierens est élue, en même temps que Gustaaf Baudonck, conseillère communale pour le Belgische werklieden partij (BWP - Parti ouvrier belge) à Sint-Michiels. Après les élections communales de 1926, elle parvient à faire voter une décision pour l’obtention d’une allocation de naissance. Le 24 janvier 1933, Irma Anthierens devient première échevine avec, entre autres, la compétence des travaux publics. Lors des élections communales de 1938, elle est confirmée dans cette fonction.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140208, notice ANTHIERENS Irma, épouse VAN HOERSERLANDE. par Willy Haagen, version mise en ligne le 4 avril 2012, dernière modification le 15 décembre 2019.

Par Willy Haagen

SOURCES : STEEVENS D., De streek van lage loonen en lange uren ; 100 jaar socialisme in het arrondissement Brugge, deel 1 : 1895-1939, Brugge, 1985, p. 107, 109 − D’HOND, J., De BWP - Federatie Brugge 1919-1940. Organisatorische ontwikkeling, Onuitgegeven licentiaatsverhandeling RUG, Gent, 1984, p. 204.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément