MAHÉ Pierre, Marie

Par Julian Mischi

Né le 10 septembre 1914 à La Turballe (Loire-Inférieure/Loire-Atlantique), mort le 9 octobre 1995 à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure/Loire-Atlantique) ; instituteur ; résistant ; militant communiste.

Fils d’un douanier, Pierre Mahé, instituteur de 1933 à 1939 puis de 1945 à 1969 à Saint-Malo de Guersac, était membre du Syndicat national des instituteurs et du groupe de jeunes. Il participait aux rencontres internationales des jeunes de l’enseignement et, en 1939, il y rencontra Suzanne Justamont, jeune institutrice, sa future épouse. Comme elle, il fit grève le 30 novembre 1938 et fut sanctionné de huit jours de retenue de salaire. 

Ils décidèrent de se marier pour que, mobilisé, il bénéficie d’une permission, le 23 mars 1940 à Saint-Nazaire. Inscrit sur la liste des instituteurs communistes suspects établie par la préfecture, il fut fait prisonnier et envoyé en captivité près de Stettin (Allemagne) à Rawa Ruska ; après cinq tentatives infructueuses, il s’évada et gagna la Suède, mais ne réussit à revenir en France qu’en juin 1945. En février 1940, lors d’une perquisition à son domicile, la police trouva des livres communistes. Son épouse, Suzanne Mahé*, fut arrêtée.

Après la guerre, Mahé exerça des responsabilités au Parti communiste français alors que son épouse fut conseillère municipale de Saint-Nazaire de 1950 à 1953. 

De 1962 à 1968, les Mahé, avec leurs deux enfants, vécurent à Nantes en raison des soins nécessaires pour Suzanne Mahé. Ils revinrent à Saint-Nazaire en 1968. Il participait aux activités ouvrier de l’Association de recherches et d’études du mouvement ouvrier de la région de Saint-Nazaire. Il publia ses mémoires en deux livraisons en 1974 et en 1994.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140236, notice MAHÉ Pierre, Marie par Julian Mischi, version mise en ligne le 4 avril 2012, dernière modification le 1er août 2019.

Par Julian Mischi

ŒUVRES : Raconte camarade, par Maxime (pseudonyme de Pierre Mahé), Saint-Nazaire, 1974, 354 p. — Mahé (Pierre), Mémoire de liberté : Raconte Pierre, Saint-Nazaire, AREMORS, 1994, 135 p.

SOURCES : Arch. Nat., F1a 3655. — Voir la notice de son épouse Suzanne Mahé. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément