MAILLOT Louise [née AUDOIN Louise]

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

Née le 20 mars 1899 à Pressac (Vienne), morte le 7 août 1995 à Fleury-en-Bière (Seine-et-Marne) ; institutrice dans l’Oise ; militante syndicaliste du SNI.

Fille de Pierre Audoin, huilier, et de Jeanne Morillon, Louise Audoin devint institutrice. Épouse de Fernand Maillot, elle était en poste dans l’Oise depuis 1920, militait au Syndicat national des instituteurs (CGT), et fut élue en 1935 au conseil départemental de l’enseignement primaire contre la liste du syndicat des membres de l’enseignement laïc. Elle ne fut pas candidate en 1938.

Institutrice à l’école de la gare à Clermont-de-l’Oise, Louise Maillot fut membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs de 1946 à 1949, élue à la CA départementale de la Fédération de l’Éducation nationale en 1952. Elle était déléguée de la section au congrès national du SNI en 1947, L’École libératrice indiquant Marlot par erreur.

Élue au conseil départemental de l’enseignement primaire en 1948, en1951 et en 1953, elle démissionna collectivement à la demande du SNI pour protester contre la politique répressive du gouvernement et sa politique anti-laïque à la fin de 1953. Elle fut réélue en janvier 1954 avec beaucoup plus de voix qu’en 1951. Elle fut candidate, non élue, en 1948 aux élections de la commission administrative paritaire départementale.

Louise Maillot et son époux Fernand, instituteur, né à Saint-Gilles (Saône-et-Loire) le 6 juillet 1901, fils d’un mineur, domiciliés 46, rue des déportés (adresse de l’école de la gare), furent rayés des listes électorales de Clermont en 1956. Ils allèrent habiter à Creil. Son mari mourut le 7 décembre 1982 à Paris (VIe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140248, notice MAILLOT Louise [née AUDOIN Louise] par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, version mise en ligne le 4 avril 2012, dernière modification le 19 novembre 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Oise, 1671 W 16. — L’École libératrice. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément