MAILLOTTE Bernard, Maurice

Par Jacques Girault

Né le 15 août 1930 à Belmont (Jura), mort le 12 octobre 2009 à Dole (Jura) ; instituteur dans le Jura ; militant socialiste, conseiller municipal de Damparis.

Son père, revenu invalide de la Première Guerre mondiale, était pensionné. Bernard Maillotte reçut les premiers sacrements catholiques. Après des études à l’école primaire supérieure, devenue collège, de Dole, il entra à l’École normale d’instituteurs de Lons-le-Saunier en 1946-1947. Il effectua son service militaire au début des années 1950 dans la défense aérienne et le termina avec le grade de sous-lieutenant à Strasbourg. Il se maria, avec une courte cérémonie religieuse, en mai 1955 à Dole avec la fille d’une famille pratiquante. Le couple eut deux enfants dont un seul fut baptisé.

Bernard Maillotte exerça comme instituteur pendant un an successivement à Audelange, à Belmont et à Malange. Nommé au cours complémentaire de Damparis à sa création en 1954, il y devint professeur d’enseignement général des collèges après une année de formation pour enseigner l’allemand. Il y exerça jusqu’à sa retraite en 1985. Son établissement fut jumelé, sur son initiative, avec un établissement scolaire allemand.

A Damparis, membre du Syndicat national des instituteurs, Bernard Maillotte était aussi membre des Francs et Franches Camarades, animateur de la Maison des Jeunes et de la Culture de Damparis, créateur d’une association sportive, participait à la vie du cercle laïque et était membre du bureau local de l’association de parents d’élèves. Franc-maçon (Grand-Orient de France) de 1956 à 1997, vénérable de la loge du « Val d’Amour », il organisa un jumelage avec une loge de Lahr (Allemagne). Membre de la Ligue des droits de l’Homme, il participait à des initiatives pour la paix dans le cadre de l’UNESCO. D’autre part, il écrivait des articles sportifs pour Le Progrès et pour France-Football.

Membre du Parti socialiste SFIO, il fut candidat aux élections municipales en 1965 en deuxième position sur la liste d’ « union démocratique et sociale ». Élu, membre de la commission « chemins, cimetière, places, stade, embellissement », il effectua un seul mandat.

En retraite, Bernard Maillotte fit partie du Centre communal d’action sociale de Tavaux où il demeurait depuis 1983. Crématiste militant, il créa et s’occupa de l’Association au droit de mourir dans la dignité. Il mourut après trois années d’hospitalisation. Ses obsèques furent civiles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140249, notice MAILLOTTE Bernard, Maurice par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 avril 2012, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par la veuve de l’intéressé. — Notes d’André Albertini, premier adjoint au maire de Damparis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément