MANESSE Maurice, Jean.

Par Alain Prigent

Né le 14 décembre 1912 à Lens (Pas-de-Calais), mort le 3 mai 1995 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) ; professeur puis inspecteur primaire ; militant communiste de l’Aisne (1937-1941) puis des Côtes-du-Nord (1944-1946).

Maurice Manesse était le fils de Georges Manesse, mineur, et de Rachel Mostreny, ménagère. Après avoir fréquenté l’école primaire supérieure de Lens, il fut reçu à l’école normale d’instituteurs d’Arras (Pas-de-Calais) puis à l’École normale supérieure de Saint-Cloud (1932, section « sciences ») Après avoir passé avec succès son certificat d’aptitude au professorat des écoles normales et des écoles primaires supérieures, il enseigna à l’École normale de Varzy dans la Nièvre (1935-1937). Nommé à l’école primaire supérieure d’Hirson (Aisne) à la rentrée 1937, il y enseigna jusqu’en mai 1940 date à laquelle cette ville fut évacuée. Replié au lycée de Sens dans l’Yonne, il fut nommé professeur de sciences mathématiques en octobre 1941 au collège moderne de Lamballe (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), poste qu’il occupa jusqu’en septembre 1946. Le cabinet du préfet de l’Aisne signala à son collègue des Côtes-du-Nord en novembre 1941 sa proximité politique avec le parti communiste dissous : « La preuve de son affiliation n’a pu être établie. Avant les hostilités, il a pris, en divers circonstances la parole au cours de réunions politiques. Parmi les livres qu’il aurait laissés à son domicile lors de son départ, figurent des brochures de propagande communiste ou traitant du communisme et la Russie soviétique. Au point de vue professionnel, il est noté comme un bon professeur par l’inspecteur d’académie de mon département. »

Avec son épouse Georgette Manesse*, ils militèrent au sein de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord jusqu’à leur départ en 1946. Désigné pour accomplir un stage d’élève-inspecteur primaire (1945) à l’ENS de Saint-Cloud, il fut chargé en 1946 des fonctions d’inspecteur primaire dans la circonscription de Toucy (Yonne), poste qu’il occupait en mars 1948. Il finit sa carrière dans l’académie de Nancy. Quelques années après son départ de Bretagne, Maurice Manesse quitta le PCF.

Manesse se maria avec Georgette Bricard*, le 6 février 1937 à Clamecy (Nièvre). Le couple eut cinq enfants puis divorça en 1952.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140252, notice MANESSE Maurice, Jean. par Alain Prigent, version mise en ligne le 5 avril 2012, dernière modification le 5 avril 2012.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 1472W63 (dossiers individuels des membres de l’enseignement secondaire public). — Composition des comités fédéraux de la fédération des Côtes-du-Nord et fichier des élus de la Fédération des Côtes-du-Nord du PCF établis par Gilles Rivière. — L’Aube Nouvelle, hebdomadaire de la fédération des Côtes-du-Nord du PCF (1945-1951). — Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément