MALAS Raymond, Louis

Par Jacques Girault

Né le 20 mai 1901 au Havre (Seine-Inférieure), mort le 31 août 1999 à Nice (Alpes-Maritimes) ; professeur, puis censeur ; militant d’association catégorielle.

Fils d’un répétiteur, Raymond Malas obtint le baccalauréat « Philosophie » en 1918, une licence d’anglais à la faculté des Lettres de Caen (Calvados) en 1921 et un diplôme d’études supérieures à Paris (1922) puis fut admissible à l’agrégation d’anglais.

Il se maria en décembre 1930 à Pont-de-Vaux (Ain). Le couple eut un enfant.

Raymond Malas fut maître d’internat au lycée Malherbe à Caen en 1918 puis au lycée Montaigne à Paris en 1920. Professeur délégué au lycée de Saint-Omer puis de Saint-Quentin (Aisne) en 1923, il fut nommé au lycée Champollion à Grenoble (Isère) en 1924, puis effectua son service militaire comme caporal dans le Génie (1925-1927). Professeur délégué au collège de Pont-de-Vaux en 1928, titularisé au collège de Bar-sur-Aube (Aube) en 1930, il enseigna au lycée de Tourcoing (Nord) en 1932, obtint une délégation de censeur au lycée de Montluçon (Allier) en 1934 et fut titularisé sur place.

Mobilisé comme adjudant en 1939 dans les sections télégraphiques puis affecté à la mission française de liaison avec l’armée britannique, Raymond Malas fut démobilisé en juillet 1940. Affecté comme censeur au lycée Ampère à Lyon, chargé de la direction de l’année Saxe, il fut muté en octobre 1945 au lycée Kléber à Strasbourg. Intégré dans le cadre parisien, il fut nommé censeur de l’annexe Stanislas du lycée Saint-Louis en 1951 puis du lycée lui-même en 1953. Neuf ans plus tard, il obtint le poste de censeur-directeur du lycée du Petit Condorcet et prit sa retraite en 1966.

Signalé comme syndiqué en tant que professeur, Raymond Malas appartenait aux directions des associations amicales et syndicales des censeurs avant et après la guerre. A ce titre, il fut élu suppléant en 1952 sur la liste présentée par le Syndicat national des censeurs des lycées français affilié à la Fédération de l’Éducation nationale à la Commission administrative paritaire nationale pour la catégorie des censeurs. Membre du bureau depuis la création du SNCLF en mai 1946 qui succède à l’Amicale des censeurs, il fut le secrétaire général du syndicat de 1955 à 1958.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140334, notice MALAS Raymond, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 avril 2012, dernière modification le 30 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F 17 28736. — Emilie Wuillemin Naissance du syndicalisme des personnels de direction des établissements d’enseignement de second degré classique et moderne jusqu’en 1969, mémoire de maîtrise, Université Paris 13, 2000. — Note d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément