LEROUX Émilienne [née LE ROY Émilienne, Odette, Renée]

Par Guy Haudebourg

Née le 12 novembre 1918 à Vertou (Loire-Inférieure), morte le 6 mars 1990 à Nantes (Loire-Atlantique) ; professeur d’histoire-géographie à l’École normale d’institutrices de Nantes ; historienne, militante communiste.

Après ses études primaires dans l’école de sa mère à Vertou (Loire-Inférieure), Émilienne Le Roy, élève de l’école primaire supérieure, entra à l’École normale d’institutrices de Nantes (promotion 1934-1937). Reçue première à l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses en 1939, elle en sortit première en 1941.

Émilienne Leroux devint professeur d’histoire-géographie à l’EPS de Nantes (1941 ?). Elle adhéra au Front national des étudiants de Paris en 1941 (groupe de l’ENS de Fontenay) et fut arrêtée par la police française, Boulevard Saint-Michel, lors de la manifestation du 14 juillet 1941. Elle fut recherchée puis arrêtée par les Allemands en septembre 1941. Les charges portées contre elle n’étant pas établies, elle fut libérée de la Santé en octobre 1941. Elle revint alors en Loire-Inférieure où elle prit contact avec le FN. Comme son époux, [Marcel Leroux->, elle adhéra au PCF en 1944.

Dans la période 1945-1949, sous le pseudonyme de Mauprat (personnage de George Sand), elle écrivit un grand nombre d’articles de politique étrangère dans Clarté, l’hebdomadaire du PCF de Loire-Inférieure. On pouvait, par exemple, y lire en octobre 1945 la défense du droit à l’indépendance pour les peuples d’Indochine.

Après la Libération, elle enseigna à l’ENI de Nantes (1945-1978). Admise au concours de l’Inspection de l’Éducation nationale en 1971, Émilienne Leroux devint alors professeur-inspecteur de l’enseignement primaire jusqu’à sa retraite en 1978.

Sa principale activité politique fut d’animer la cellule Ténine, cellule des enseignants communistes nantais, très connue des enseignants de gauche nantais. Émilienne Leroux fut candidate aux élections municipales de Nantes.

Parallèlement à son activité politique, elle fut une des responsables du Syndicat national des professeurs d’école normale de l’ENI de Nantes (1946-1978). Son influence fut importante tant sur les institutrices qui passées par cette ENI que sur les militants communistes du département.

En 1951, elle soutint un DES d’histoire. Ses deux livres consacrés à l’histoire de Nantes ont aussi contribué à son renom, et l’historien Alain Croix déclarait ressentir devant le second tome "beaucoup plus que du respect".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140397, notice LEROUX Émilienne [née LE ROY Émilienne, Odette, Renée] par Guy Haudebourg, version mise en ligne le 21 avril 2012, dernière modification le 12 mai 2021.

Par Guy Haudebourg

ŒUVRE : Articles dans Clarté (1945-1949) sous le pseudonyme de Mauprat. — Émilienne Leroux, Histoire d’une ville et de ses habitants. Tome 1 : des origines à 1914, Nantes, Le Livre ouvert, 1976. Tome 2 : de 1914 ˆ 1939, Nantes, ACL, 1985.

SOURCES : Clarté, 1945-1949. — Entretiens avec Alice Josnin, Jean Josnin, Émilienne Leroux, Marcel Leroux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément