MARSOL Maurice, Jean, Louis

Par Jacques Girault

Né le 15 janvier 1917 à Marsan (Gers), mort le 7 septembre 2000 à Auch (Gers) ; instituteur dans le Gers ; militant syndicaliste ; militant socialiste, maire de Pavie, conseiller général.

Marsol en  1952
Marsol en 1952

Son père, domestique au château de Marsan, était mobilisé au moment de sa naissance comme sergent dans l’infanterie, et devint en 1920 jardinier à Pavie (Gers), dans la banlieue d’Auch, socialiste ; sa mère, femme de chambre au château de Marsan, travailla avec son mari comme jardinière. Maurice Marsol reçut les premiers sacrements catholiques et eut une instruction religieuse. Élève du cours complémentaire de la rue de Metz à Auch, il entra à l’École normale d’instituteurs en 1934. Titulaire du brevet supérieur, il devint instituteur à Haulies (1937-1938).

il effectua son service militaire à Saumur (Maine-et-Loire) dans un régiment du Train. Élève officier de réserve, il fut mobilisé aussitôt à Dieuze (Moselle) comme sous-lieutenant. Fait prisonnier en juin 1940 dans les Vosges (Donon), il resta en captivité en Allemagne (Oflag VI C près de Munster) jusqu’en juin 1945.

Maurice Marsol retrouva après la guerre son métier d’instituteur à Seissan (1945-1948), à Pavie (1948-1949) puis à Auch à l’école de la rue Rouget de Lisle (1949-1962) avant d’être nommé à l’école normale comme conseiller pédagogique de 1962 à sa retraite en 1972.

il se maria religieusement en février 1946 à Pavie avec un contrôleur des impôts. Le couple eut trois enfants qui furent baptisés.

Membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs, élu le 28 février 1948, avec 368 voix sur 545 votants, Maurice Marsol fut de 1948 à 1951 secrétaire général adjoint de la section du Gers et secrétaire de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale. Il fut le responsable des négociations pour établir les règles du mouvement des instituteurs du département et fut, avec le secrétaire général Henri Desqué de l’installation des commissions paritaires et du conseil départemental de l’enseignement primaire. Il devint le secrétaire général de la section en 1951 et le demeura jusqu’en 1954 puis redevint secrétaire-adjoint de 1954 à 1962. Il remplaça en novembre 1957 le secrétaire qui effectuait un stage à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise). En juillet 1958, il assura la permanence de la section SNI pendant les vacances.

Délégué au congrès national du SNI à Paris, Marsol intervint le 17 juillet 1952, notant que les échecs des normaliens aux concours faisaient problème. D’autre part, il se montrait favorable à la création d’un journal laïque s’adressant aux parents. Élu au Conseil départemental de l’enseignement primaire en 1951, il participa, à la demande du SNI, à la démission collective pour protester contre la politique répressive du gouvernement et sa politique antilaïque à la fin de 1953. Il fut réélu en janvier 1954 avec moins de voix qu’en 1951.

Membre du comité de section du Gers de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale de 1949 à 1972, président départemental de 1966 à 1973 des Francs et franches camarades (« Francas »), membre du bureau départemental de la fédération départementale des Pupilles de l’école publique dans les années 1960, il fut militant de la fédération Léotard (parents d’élèves des lycées) de 1966 à 1973. 

Simple sympathisant socialiste pendant sa période de responsable syndical, Maurice Marsol devint militant du Parti socialiste en 1971. Il fut élu conseiller municipal et premier adjoint au maire de Pavie en 1971, puis maire de la commune de 1977 à 1989.

Maurice Marsol, candidat au Conseil général dans le canton d’Auch Sud-Ouest, battit le conseiller général sortant de droite en 1976. Il ne se représenta pas en fin de mandat en 1982.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140456, notice MARSOL Maurice, Jean, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 mai 2012, dernière modification le 28 avril 2021.

Par Jacques Girault

Marsol en 1952
Marsol en 1952
Marsol dans les années 1980
Marsol dans les années 1980

SOURCES : Presse syndicale : l’Ecole libératrice]. — Renseignements fournis par l’intéressé et par son fils, Jean-Michel Marsol.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément