THIRION Gabriel (FO)

Par Louis Botella

Cheminot ; syndicaliste CGT puis Force ouvrière (FO) des Vosges.

Depuis octobre 1928 au moins, Gabriel Thirion, brigadier en gare, était le secrétaire du syndicat confédéré [CGT] des cheminots de Raon-l’Etape ; poste qu’il occupait toujours à la fin de l’année 1939. Il était également, au cours de cette période, délégué du personnel auprès du directeur de la région Est de la SNCF et membre du bureau de la commission technique Exploitation au sein de l’Union Est de sa fédération.

En décembre 1933, Gabriel Thirion était, à la fois, le secrétaire général de l’Union départementale CGT des Vosges et de l’Union locale de Raon-l’Etape. En octobre 1935, il fut signalé comme étant secrétaire adjoint de l’Union interdépartementale Meurthe-et-Moselle et Vosges.

En janvier 1937, il était à nouveau à la tête de son UD et de son UL. Lors du congrès tenu le 24 avril 1938 à Saint-Dié, la décision fut prise de transférer le siège de l’UD de Raon-l’Etape à Epinal. Gabriel Thirion annonça alors qu’il ne demandera pas le renouvellement de son mandat de secrétaire général de l’UD. Il fut alors remplacé à ce poste par Jean Lemarquis et il devint secrétaire général d’honneur. Il demeurai à La Neuveville-les-Raon.

Demeurant toujours à Raon-l’Etape, Gabriel Thirion fut élu, le 17 janvier 1948, secrétaire adjoint de l’Union départementale FO des Vosges. Ce mandat fut confirmé le 5 juin de la même année.

Lors du congrès de l’UD, le 25 mars 1950, son nom ne figura plus parmi les
membres du bureau. Mais, en octobre 1950, il représenta de nombreux syndicats vosgiens lors du congrès confédéral puis d’autres lors du congrès suivant en 1952. Cela laisse supposer que Gabriel Thirion prit la suite d’André Boban, à la tête de l’UD, probablement à la fin de l’année 1950. André Boban émit, à plusieurs reprises, le désir d’être déchargé de son poste de secrétaire général pour se consacrer à son syndicat de l’EDF d’Epinal.

Il s’agit très probablement de Gabriel Thirion, cheminot à Raon-l’Etape et ancien membre du Comité de Libération SNCF d’Épinal, au titre du Comité départemental de Libération ?
Pierre Blanck prit la suite de Gabriel Thirion, probablement en avril ou mai
1954.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140668, notice THIRION Gabriel (FO) par Louis Botella, version mise en ligne le 19 septembre 2018, dernière modification le 19 septembre 2018.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. de la com. d’Epinal. —La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 15 octobre 1928-1er février 1935. —Le Cheminot de l’Est, organe de l’Union des syndicats confédérés de l’Est, puis de l’Union des syndicats CGT de l’Est, mai, juillet 1935, juillet, novembre 1938, juin, décembre 1939, (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — La Voix du peuple, organe officiel mensuel de la CGT,décembre 1933, janvier 1934, octobre 1935, février 1937, avril 1938 (BNF, Gallica). — Force Ouvrière, hebdomadaire de la CGT-FO, 29 janvier 1948. — Comptes rendus des congrès confédéraux de Force Ouvrière en 1950 et en 1952.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément