BOUTÉ Louis Félix Marie Joseph

Par Michel Gorand

Né le 25 février 1895 à Paris (XVIIe arr.), mort le 10 avril 1965 à Montceaux-Ragny (Saône-et-Loire) ; sous-chef de bureau ; syndicaliste CFTC de la Seine, membre du bureau fédéral des cheminots CFTC (1944-1946, 1948-1951) ; membre de la première Assemblée nationale constituante (1945-1946).

Fils de Félix, employé à la Compagnie de l’Ouest et d’Adèle Demeurant, sans profession ; Louis Bouté, de la classe 1915 et cheminot, avait fait la guerre 1914-1918 au cours de laquelle il avait perdu une jambe. Il combattit longtemps en Alsace où il reçut sa première blessure en juillet 2015, lors des combats de Lingekopf.

Membre du bureau de l’Union État de la CFTC dès 1929 et président du syndicat de Paris-État-Rive droite, il siégea au conseil fédéral d’avril 1935 à 1940 pour représenter l’Union Ouest. Louis Bouté, en l’absence de Paillieux*, malade, intervint au conseil fédéral des cheminots CFTC du 28 mars 1943 pour la non participation à la Charte du travail. Il devint membre du bureau fédéral en juin 1943 et élu, lors de cette commission administrative de juin, secrétaire général adjoint de la fédération, chargé de la commission fédérale « Economats, Ravitaillement et logements ». Louis Bouté cosigna, le 17 août 1944, avec André Paillieux pour la CFTC, et avec les délégués CGT, l’appel à la grève insurrectionnelle des cheminots, pour le lendemain. Il avait pris une part active à l’action syndicale clandestine pendant l’Occupation et fit partie de la commission régionale Ouest d’épuration.

Sous-chef de bureau à la division commerciale de la région Ouest fin 1944, Louis Bouté devint permanent syndical pour la région Ouest d’avril à octobre 1945 puis en avril 1946 secrétaire général de l’Union Ouest. Il fut élu à l’Assemblée constituante en octobre 1945 dans la région parisienne et assista au congrès de mai 1946 alors qu’il était député de la Seine (non réélu comme MRP en juin 1946). Il fut désigné, au titre de l’Union Ouest, à la commission administrative de la Fédération à ce congrès de mai 1946, qui décida du non-cumul des mandats politiques et syndicaux. Louis Bouté fut secrétaire fédéral en 1947, permanent, et à nouveau élu au bureau fédéral lors du congrès d’avril 1948. Il devint président de l’Union Ouest en 1949, siégea comme administrateur de l’Économat des cheminots et fut réélu au bureau fédéral lors du congrès de mai 1950. Il prit sa retraite le 1er octobre 1951.

Louis Bouté avait épousé en 1920 Jeanne Labbé dont il eut un fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1407, notice BOUTÉ Louis Félix Marie Joseph par Michel Gorand, version mise en ligne le 14 janvier 2015, dernière modification le 29 septembre 2015.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Dictionnaire des Parlementaires français, t. 2, 1992. — Le Cheminot de France,, notamment du 1er août 1939. — Notes de Georges Ribeill. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément