MAUBERT François, Augustin, Léon

Par Jacques Girault

Né le 21 décembre 1892 à Villefranche (Alpes-Maritimes), mort le 4 septembre 1983 à Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes) ; instituteur dans les Alpes-Maritimes ; militant syndicaliste.

Fils d’un gendarme, François Maubert, élève de l’école publique Saint-François de Paul puis du cours complémentaire, entra à l’École normale d’instituteurs de Nice en 1909 et fut nommé, à partir de 1911, instituteur dans divers postes des Alpes-Maritimes. Il était au début des années 1930 en poste à l’école de garçons du quartier Saint-François de Paul à Nice. Il obtint au milieu des années 1930 la direction de l’école avec cours complémentaire Vence où il s’occupa aussi de développer les pratiques sportives, notamment le football, avant de revenir à Nice comme directeur de l’école Saint-Roch. Il indiqua à l’Inspecteur d’Académie, le 31 août 1940 qu’il partageait son indemnité de fonction avec ses adjoints.

François Maubert, blessé lors des combats de la Première Guerre mondiale, faisait partie de l’association des mutilés du front. Il se maria. Son épouse ne travaillait pas. Le couple eut deux enfants.

Membre de l’Amicale, il adhéra au Syndicat national dès sa formation et à partir de 1931 fit partie du SN (CGT) puis du Syndicat national des instituteurs, partisan de l’indépendance du syndicalisme. Son activité était surtout pédagogique et il participait au mouvement des partisans du cinéma éducatif. Il fit grève le 30 novembre 1938 et subit une retenue de huit jours de salaire. Il fut aussi un des fondateurs de « L’Azuréenne », société mutualiste de secours en cas d’accidents scolaires qu’il présida au milieu des années 1930. Membre du Parti socialiste SFIO en 1934, il n’eut pas de responsabilités.

Mobilisé en septembre 1939 dans les services auxiliaires, Maubert fut déplacé à la suite d’un arrêté préfectoral du 18 septembre 1940 et rétrogradé sur un poste d’instituteur à Nice. Il participa à la Résistance à partir du 14 juillet 1941.

Après la guerre, Maubert devint secrétaire de la section départementale du SNI. Il conserva cette responsabilité jusqu’en 1947 et prit sa retraite en 1950. Il quitta Nice pour aller habiter à Breil-sur-Roya, commune d’origine de son épouse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140700, notice MAUBERT François, Augustin, Léon par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 juin 2012, dernière modification le 4 juin 2012.

Par Jacques Girault

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé. ─ Arch. Dép. Alpes-Maritimes, série T. ─ Presse syndicale. 

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément