MAUGUET Bernard, Henri

Par Jacques Girault

Né le 27 mars 1937 à Saint-Dizier (Haute-Marne) ; PEGC en Haute-Marne ; militant syndicaliste du SNI, du SNI-PEGC, puis du SNUipp ; militant communiste, adjoint au maire de Saint-Dizier.

Bernard Mauguet, désigné comme adjoint au maire en 1983.
Bernard Mauguet, désigné comme adjoint au maire en 1983.

Son père Émile Mauguet, cheminot, militant communiste, arrêté par les Allemands, diabétique, mourut faute de soins au camp de Compiègne (Oise) le 2 juillet 1941. Sa mère, non militante jusqu’alors, participa à la Résistance (distribution de tracts, hébergement de clandestins…). Bernard Mauguet, élève du collège de Saint-Dizier, entra à l’École normale d’instituteurs de Chaumont en 1952 et devint instituteur en 1956 à Saint-Dizier. Après quelques années d’enseignement en classes élémentaires, il entra au centre de formation des professeurs de collège à Dijon (1964-1966). Professeur d’enseignement général aux collèges de Froncles (1966-1967) puis de Chevillon (1967-1968), il fut nommé au collège du Clos-Mortier à Saint-Dizier, où il y enseigna jusqu’à sa retraite en 1997.

Bernard Mauguet effectua son service militaire en Allemagne (janvier 1960-avril 1962) comme soldat de deuxième classe dans une unité de chasseurs à pied. Il se maria en mars 1958 à Saint-Dizier avec Colette Formel, institutrice communiste (voir Colette Mauguet). Le couple adopta un enfant en 1975.

Il adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1955. Militant de la tendance « Unité et Action », il fut membre du conseil syndical de la section départementale du SNI pour la minorité du canton de Saint-Dizier de 1963-1964 à 1969, année où, à la tête de la liste « Unité et Action » à la suite d’un changement statutaire, il fut élu jusqu’en 1971, année où il devint adjoint au maire. Il participa à la création de la section départementale du SNUipp et de la Fédération syndicale unitaire.

Membre de l’Union de la jeunesse républicaine de France depuis 1953, Bernard Mauguet participa à la création d’un cercle de normaliens. Il adhéra au Parti communiste français en 1955 et devint secrétaire de la cellule communiste de l’école normale créée l’année suivante. Membre du comité, du bureau puis du secrétariat (1964-1971), puis à nouveau du seul bureau de la section communiste de Saint-Dizier, il entra au comité de la fédération communiste en 1956 et en resta seulement membre jusqu’en 1996, année où il devint membre du bureau fédéral. A partir de 1970, responsable de l‘éducation et de la formation des cadres, il fut aussi responsable du travail municipal et des instituteurs. Par la suite, il fit partie de l’exécutif départemental du PCF et en était toujours membre en 2012.

Bernard Mauguet fut élu conseiller municipal et adjoint au maire, chargé des affaires scolaires en mars 1971. Il le demeura jusqu’en 1989 avec Marius Cartier, maire communiste. Resté adjoint au maire avec la municipalité à direction socialiste (1989-1995), candidat aux élections municipales de 1995 sur la liste d’union de la gauche, il devint conseiller municipal d’opposition jusqu’en 2001. Il fut candidat au Conseil général dans le canton de Doulevant en 1967 et en 1973, puis dans le canton de Saint-Dizier-centre en 1979 en 1992 et comme suppléant aux élections législatives de 1967 dans la deuxième circonscription (Saint-Dizier).

Il militait aussi à la Fédération nationale des déportés, internés, résistants patriotes et en devint le trésorier départemental tout en étant membre de son comité national. Il était aussi le trésorier départemental des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Résistance. Retraité, délégué départemental de l’Éducation nationale depuis 1996, il adhérait toujours au SNUipp et à la Fédération générale des retraités de la Fonction publique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140701, notice MAUGUET Bernard, Henri par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 juin 2012, dernière modification le 26 avril 2021.

Par Jacques Girault

Bernard Mauguet, désigné comme adjoint au maire en 1983.
Bernard Mauguet, désigné comme adjoint au maire en 1983.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. ─ Renseignements fournis par l’intéressé. ─ Note de Guy Georges.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément