MARCHAND Michelle [née MESNIER Michelle, Marie, Victorine]

Par Jacques Girault

Née le 23 novembre 1930 à Paris (XIVe arr.) ; institutrice en Haute-Marne ; militante socialiste, adjointe au maire de Saint-Dizier.

Michelle Marchand, déléguée au congrès national du PSU à Dijon,
Michelle Marchand, déléguée au congrès national du PSU à Dijon,
avec René Delpui et Robert Thomas.

Fille unique d’un aide-soignant infirmier et d’une femme de ménage, cuisinière, devenue employée de bureau, Michelle Mesnier reçut les premiers sacrements catholiques. Après des études en collège, ses parents devant se retirer en Haute-Marne, elle entra à l’École normale d’institutrices de Chaumont (Haute-Marne) en 1947. Titulaire du baccalauréat, nommée institutrice en classe unique dans un village du plateau de Langres de 1951 à 1955, elle fut mutée comme institutrice à l’école Diderot de Saint-Dizier. Elle enseigna jusqu’en 1970 à l’école Albert Camus avant de devenir directrice de l’école Louise Michel dans le quartier du Vert Bois de 1970 à sa retraite en 1986. Elle adhéra au Syndicat national des instituteurs mais n’y exerça aucune responsabilité.

Elle se maria exclusivement civilement en avril 1960 à Saint-Dizier avec Marcel Marchand, instituteur, revenu peu de temps avant du service militaire effectué en Algérie. Le couple eut un garçon.

Elle adhéra au Parti communiste français en novembre 1957 « pour protester contre la guerre d’Algérie ». Trésorière de sa cellule, elle entra au comité de la fédération communiste en 1959. Elle ne fut pas réélue par la conférence fédérale pour avoir refusé de condamner les orientations proposées par Laurent Casanova et Marcel Servin*. Le rapport de la conférence indiquait que son mari venait d’adhérer au Parti socialiste unifié. Elle quitta le PCF en 1961 pour adhérer au PSU puis rejoignit le Parti socialiste en 1974. Elle devint membre du bureau de la section locale et membre du secrétariat fédéral, chargée de l’éducation puis des droits des Femmes et fut membre des commissions nationales « Education » et « Droits des Femmes » et jusqu’en 1995.

Michelle Marchand fut élue adjointe au maire de Saint-Dizier en 1983 sous la municipalité Marius Cartier (PCF) puis réélue en 1989 sous la municipalité Guy Chanfrault* (PS). Responsable du Comité de prévention de la délinquance de 1989 à 1995, chargée des relations avec le monde associatif, elle dirigea la création du Centre social avec halte-garderie et point service en 1989, puis la mise en place de la Mission locale en 1991. Candidate sur la liste socialiste, qui n’eut qu’un élu, aux élections législatives de 1986 au scrutin proportionnel, elle fut candidate socialiste au Conseil général en 1985 à Saint-Dizier, en 1994 dans le canton Sud-Est de Saint-Dizier et au premier tour des élections municipales de 1995.

Michelle Marchand militait dans des associations de défense des droits des femmes. Elle participa à la création de l’association départementale du Mouvement français pour le planning familial et en devint la présidente en 1985. A ce titre elle fut conseillère familiale et conjugale au centre de planification du Centre hospitalier de Saint-Dizier de 1979 à 2002 et participa à son conseil d’administration (2003-2010). Elle participa à la création de « SOS Femme Accueil » pour les femmes avec ou sans enfants en détresse en 1981 et présida l’organisation de 1998 à 2008, restant par la suite à son conseil d’administration. Elle militait aussi pour la défense des droits des enfants au Centre laïque d’éducation et de loisirs de Saint-Dizier depuis 1973, comme présidente du CLACEP regroupant les associations d’éducation populaire de la ville. Elle fut assesseur au Tribunal pour enfants de 1995 à 2000. Elle participa aussi à la création dans la région Champagne-Ardenne en 1999 de l’Association de défense des familles et des individus contre les dérives sectaires, qu’elle présida jusqu’en 2011 avant d’en devenir la vice-présidente.

Membre du Groupe 32 « Le Perthois » d’Amnesty International particulièrement sur les thématiques de défense des femmes et des enfants, secrétaire adjointe depuis 2009, elle était aussi membre du Comité départemental des personnes âgées de 1990 à 2010.

Enfin Déléguée départementale de l’Éducation nationale depuis 1996, elle était la présidente de secteur de Saint-Dizier et la vice-présidente départementale des DDEN jusqu’en 2010.

Le 25 février 2011, une manifestation de la section du Parti socialiste de Saint-Dizier honorait son activité militante avec trois autres militants bragards, dont son mari Marcel Marchand. Elle était toujours syndiquée au SE-UNSA.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140807, notice MARCHAND Michelle [née MESNIER Michelle, Marie, Victorine] par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 juin 2012, dernière modification le 12 juin 2012.

Par Jacques Girault

Michelle Marchand, déléguée au congrès national du PSU à Dijon,
Michelle Marchand, déléguée au congrès national du PSU à Dijon,
avec René Delpui et Robert Thomas.

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Notes de Bernard Mauguet. — Divers sites Internet. — Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément