PERROTIN Anna

Par Claude Pennetier

Syndicaliste des HCRB de Paris ; militante communiste.

Anna Perrotin écrivit à plusieurs reprises à Maurice Thorez pour signaler des mauvais fonctionnements. Une première fois ce fut à propos du syndicat HCRB, mais pour toute réponse elle fut convoquée par la Région Paris-Ville en présence de celui qu’elle critiquait, Charles Jacquet. « Ce n’est pas ça que je t’avais demandé » écrivit-elle à Thorez dans un courrier de quatre pages du 1er août 1938.

L’essentiel de cette lettre était consacré aux témoignages des miliciens des Brigades internationales de retour d’Espagne : « Ceux-là, après avoir été sous une discipline de fer, après avoir enduré les camps de concentration, maisons de préventions, instituées par le camarade Marty, ces camarades souvent blessés, mourant de faim » ne sont pas assez écoutés et aidés par le parti. « Alors où est passé l’argent des collectes faites par les camarades ouvriers ». Elle s’appuyait sur le récit de Marcel Chauvet qui joignit une missive. Ces courriers furent communiqués à Casanova puis envoyés à Armand (Edmond Foeglin chargé des Listes noires) et au Komintern.

Son mari était également un militant communiste de Paris.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article140965, notice PERROTIN Anna par Claude Pennetier, version mise en ligne le 23 juin 2012, dernière modification le 18 juillet 2012.

Par Claude Pennetier

SOURCE : RGASPI, 495 270 7849.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément