MERCHER Yves, Daniel, Georges

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon

Né le 27 août 1916 à Villers-sous-Ailly (Somme), mort le 3 février 1997 à Amiens ; inspecteur central des PTT ; militant socialiste SFIO dans la Somme ; conseiller municipal d’Amiens (1950-1971), conseiller général (1961-1964 et 1967-1973).

Yves Mercher
Yves Mercher

Issu d’une famille ouvrière agricole (ouvrier agricole et ménagère sur l’acte de naissance), Yves Mercher suivit comme boursier ses études à Domart-en-Ponthieu puis Amiens. Il fit toute sa carrière dans les PTT à Amiens (Somme) où il termina comme inspecteur central à la direction régionale des services postaux.

Il se marié le 28 décembre 1940, à Villers-sous-Ailly, avec Aimée Bodart. Ancien combattant 1939-1940 dans la marine, Yves Mercher adhéra à la SFIO en 1946, et se présenta, sans succès, aux élections municipales d’octobre 1947 sur la liste SFIO. Il était alors contrôleur des PTT et figurait en trente-et-unième position sur trente-sept candidats. Yves Mercher eut plus de chance en juillet 1950, il fut élu conseiller municipal lors des élections consécutives à la dissolution du conseil et devint sixième adjoint. Réélu conseiller municipal en 1953, en quatrième position de tous les candidats, Yves Mercher accéda en mars 1956 au comité exécutif fédéral de la SFIO et y demeura deux ans.

Candidat aux élections législatives en novembre 1958 dans la deuxième circonscription de la Somme (Montdidier), il obtint 7 889 voix sur 42 614 suffrages exprimés distancé largement par le communiste Louis Prot*. Il se retira au second tour. Lors des élections municipales de mars 1959, Yves Mercher fut élu deuxième adjoint et fut l’un des promoteurs du parc zoologique d’Amiens et du musée d’histoire naturelle. Par ailleurs, champion de natation et de football, il s’intéressa aussi particulièrement aux sports ce qui lui valut d’être promu chevalier du mérite sportif. A l’origine de la fondation de l’Association sportive PTT (ASPTT) d’Amiens en 1945, il a ensuite œuvré pour la création d’une piscine moderne à Amiens, et pour une réorganisation des sports par la création de l’Amiens sporting club, qui groupait plusieurs disciplines. Il fut aussi secrétaire général du comité régional olympique et secrétaire général de la ligue de Picardie de football.

Dans ce fief du parti communiste, les relations entre les deux grand partis de gauche ont toujours été difficiles. Lors des élections cantonales d’avril 1958, Yves Mercher fut candidat dans le canton d’Amiens Nord-Ouest où il recueillit au premier tour 2 091 voix sur 5 973 suffrages exprimés et 8 774 inscrits. Au deuxième tour, il n’échoua que de 32 voix face au sortant communiste Dujardin arrivé en tête au premier tour. Cette élection fut invalidée et le 4 juin 1961, Yves Mercher obtint 1 726 voix sur 5 128 suffrages exprimés et 8 199 inscrits mais au second tour, il enleva le siège avec 2 730 voix contre 2 672 au communiste sortant. Lors des élections législatives de novembre 1962, Yves Mercher fut suppléant de Maurice Vast dans la première circonscription de la Somme. Lors des élections cantonales de 1964, Yves Mercher dut s’incliner devant le candidat communiste.

Exclu de la SFIO à la veille des élections municipales de 1965 pour s’être présenté sur la liste Vast* contre la liste d’union de la gauche emmenée par René Lamps*, Yves Mercher retrouva le poste de deuxième adjoint après la victoire de sa liste. Réélu au conseil général en 1967 sous l’étiquette « action locale », il appartenait au groupe du « centre-gauche » qui regroupait neuf élus divers gauche non affiliés à la FGDS et affirmait sa volonté d’en rester indépendant. Membre de la commission des finances et vice président du conseil général, Yves Mercher fut à nouveau le suppléant de Maurice Vast aux élections législatives de juin 1968 sous l’étiquette « Pour la liberté et le progrès social par la République ».Yves Mercher fut battu lors des cantonales de septembre 1973, sous l’étiquette réformateur.

Titulaire de la croix de guerre avec étoile d’argent, il était également chevalier du mérite sociale et dans l’ordre national du mérite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article141025, notice MERCHER Yves, Daniel, Georges par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon, version mise en ligne le 29 juin 2012, dernière modification le 2 mai 2022.

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon

Yves Mercher
Yves Mercher

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 23 W 64, 65 et 76. — Arch. Mun. Amiens, série D. — Le Cri du peuple, 1950-1970.— Le Courrier picard, 1945-1976. — Michèle et Jean Sellier, Guide politique de Picardie, Téma, 1973, 379 pages. — État cil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément