CLARAC Marie-Madeleine [née CLARAC Madeleine, Marie ; épouse MERCIER Marie-Madeleine]

Née le 18 mai 1897 à Angoulême (Charente), morte le 15 octobre 1982 à Grasse (Alpes-Maritimes) ; agent de liaison de Jean Crémet  ; en exil en URSS puis assistante sociale à la mairie de Vitry-sur-Seine.

Fille de Hippolyte et Eugénie Peronneau, Madeleine Clarac était agent de liaison du métallurgiste Jean Cremet dans le cadre de son réseau d’aide à l’URSS, sa sœur Louise Clarac étant la compagne de Cremet, Marie-Madeleine Clarac les suivit en URSS lorsque le réseau Cremet fut démantelé en 1927. En revint en France et devint en 1932 assistante sociale à la mairie de Vitry-sur-Seine (Seine-Val-de-Marne). Cremet décida d’échapper au contrôle des services soviétiques et se fit disparaître au cours d’une mission secrète en Chine, elle resta en contact clandestin avec le couple et cacha sa sœur pendant l’occupation.

Elle pourrait se confondre avec Madeleine signalée par Cilly Vassart dans sa correspondance avec Albert Vassart, mais il est vrai que le dossier du Komintern de sa sœur Louise est au prénom de Madeleine Louise.

Mariée avec René Mercier, veuve, elle mourut en 1982, à Grasse dans la section de Magagnosc, à "Mariquita".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article141036, notice CLARAC Marie-Madeleine [née CLARAC Madeleine, Marie ; épouse MERCIER Marie-Madeleine], version mise en ligne le 29 juin 2012, dernière modification le 8 décembre 2020.

SOURCES : RGASPI, Moscou, 495 270 6639, dossier de Louise Clarac. — Arch. CHS, correspondance entre Cilly et Albert Vassart, Marie-Madeleine. — Henri Barbé, Souvenirs, op. cit., p. 105-111. — E. Bougère, Espionnage soviétique, inédit. — R. Faligot, R. Kaufer, As-tu vu Cremet ?, Fayard, 1991. — État civil de Grasse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément