AURAY H.

Par Jean Neuville

Délégué de la Chambre syndicale des ouvriers marbriers de Bruxelles à la Commission du travail réunie à Bruxelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale) en 1886.

En tant que délégué de la Chambre syndicale, H. Auray dépose à la section régionale de la Commission du travail, lors de la séance du 5 août 1886 à Bruxelles. Il demande la suppression du travail aux pièces, le minimum de salaire dans les adjudications, la limitation des heures de travail pour résorber le chômage, la faculté de « pouvoir aller à l’académie », le suffrage universel, une bourse du travail ainsi que l’instruction obligatoire jusqu’à quatorze ans. Il dénonce la faiblesse des salaires, due, selon lui, à une trop forte concurrence, notamment de la part des plafonniers.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article141306, notice AURAY H. par Jean Neuville, version mise en ligne le 19 juillet 2012, dernière modification le 2 janvier 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : Commission du travail instituée par Arrêté royal du 15 avril 1886. Procès-verbaux des séances d’enquête concernant le travail industriel, section régionale B, vol. II, Bruxelles, 1887, p. 45-46.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément