MAUGEIN Jacques

Par Gilles Morin

Né le 11 juillet 1934 à Soulac-sur-Mer (Gironde) ; professeur ; militant socialiste de la Gironde ; député FGDS de la Gironde (1967-1968) ; secrétaire de la fédération de la CIR (1969-1970) ; membre du groupe permanent de la CIR (1970-1971) ; maire de Saint-André-de-Cubzac (1977-2008) ; conseiller général de Saint-André-de-Cubzac (depuis 1976) ; vice-président du conseil général (1991-1996) ; conseiller régional de l’Aquitaine.

Né en 1934, licencié de Sciences physique à l’Université de Bordeaux, professeur certifié enseignant au lycée de Blaye, Jacques Maugein fut adhérent de la SFIO avant de rejoindre la Convention des institutions républicaines (CIR) et la FGDS. Il était membre du comité exécutif départemental de la FGDS de la Gironde en 1966.
Le 12 mars 1967, Maugein fut élu député dans la 10e circonscription de Bordeaux ? Arrivé en tête de la gauche, avec 18,7 % des suffrages, il l’emporta au second avec 52,9 % dans une triangulaire. À 34 ans seulement, le nouveau député élu sous la l’étiquette de la CIR, était l’un des plus jeunes parlementaires de l’Assemblée et même de son organisation dominée numériquement par de jeunes hommes. Il était l’un des 15 parlementaires affiliés à ce groupement, qui s’affilièrent au groupe FGDS. Il n’eut guère le temps d’avoir une action parlementaire, avec la dissolution du parlement fin mai par le général de Gaulle. Candidat aux élections législatives de juin 1968, il vit ses suffrages progresser de 4448 voix en bénéficiant du désistement de l’indépendant Penaud (ancien candidat de 1967), mais dans un contexte de bipolarisation très forte, il fut battu par l’UDR Deliaume, obtenant 44,9 % des suffrages au 2e tour.
Secrétaire général de la CIR de la Gironde en 1969, il fut membre suppléant du groupe permanent de la CIR en décembre 1970. En 1971, avec les autres responsables de la CIR, il rejoignit le Parti Socialiste dont François Mitterrand avait conquis la direction. De nouveau candidat aux élections législatives de 1973, il échoua.
Conseiller général PS du canton de Saint-André-de-Cubezac, élu en mars 1976 en battant le sortant UDR, Robert Simon, il présida la commission des affaires scolaires. Vice-président du conseil général de la Gironde de 1982 à 1985 puis de 1988 à 2001, il a été questeur du conseil Général à partir de 2001. Il était toujours élu à l’Assemblée départementale en 2012, étant à sa 36e année de mandat.
Un an aprés son succès à l’Assemblée départementale, Maugein devint maire de Saint-André-de-Cubzac en 1977 et le resta jusqu’en mars 2008. De 1977 à 1995, il présida l’Association des maires du canton et a été président du syndicat intercommunal d’adduction d’eau et d’assainissement du Cubzadais-Fronsadais depuis 1977.
Maugein qui fut désigné conseiller régional de 1979 à 1982, était encore président délégué de la Commission locale d’information nucléaire (CLIN) auprès du Centre nucléaire de production d’électricité du Blayais, président du conseil d’administration de la maison de retraite Latour du Pin et appartenait au Sysdau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article141523, notice MAUGEIN Jacques par Gilles Morin, version mise en ligne le 20 août 2012, dernière modification le 20 août 2012.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., 19780654/57 ; 19830172/ 72 ; 19890523/10, 10. — Arch. de l’OURS, dossiers Gironde et fonds FGDS, 2/APO/2. — FNESER, Annuaires des maires socialistes, municipales mars 1989. — Annuaire national des Conseiller généraux 1996, Paris, UCGF, 1996. — Guillaume Laurence, Les militants de la SFIO en Gironde, Mémoire, sous la direction de B. Lachaise, Université de Bordeaux III, 1996-1997. — Alain Anziani, Cent ans de socialisme en Gironde, éditions du Populaire girondin, Bordeaux, 1999.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément