MARTIN Joseph [professeur, Lyon]

Par Alain Dalançon

Professeur agrégé ; militant du SNES, secrétaire de la section académique de Lyon.

Joseph Martin intégra l’Ecole normale supérieure de la rue d’Ulm, section lettres, en 1926. Georges Lefranc, dans son étude sur le Groupe d’études socialistes des ENS, le situait parmi les étudiants communistes ; Jean Bruhat indiquait qu’il était seulement sympathisant.

Il fut reçu à l’agrégation de grammaire en 1929. Il était professeur de lettres au lycée Ampère de Lyon dans les années 1930 et y enseignait toujours après la Seconde Guerre mondiale.

Militant du Syndicat nationale de l’enseignement secondaire après la Libération, il prit parti pour l’autonomie en 1948, figura sur la liste A pour les élections à la CA nationale en 1949, fut élu suppléant de Robert Chéramy en 1950, et devint la même année secrétaire de la section académique de Lyon.

Joseph Martin fut l’organisateur du premier congrès national du SNES tenu en province, à Lyon, en 1951 et s’y fit remarquer. A la rentrée 1951, il fut muté à Paris au lycée Buffon et aurait eu l’ambition de se faire élire secrétaire de la section académique de Paris en 1953, selon le témoignage de Ghouti Benmerah. Ce fut ce dernier qui fut élu avec le soutien de la direction nationale (Albert-Claude Bay et Alexandre Kreisler) pour succéder à Paul Ruff.

Tout en étant ouvert aux méthodes nouvelles (voir son long article sur l’étude du milieu humain dans une classe de 4e nouvelle dans L’Université Syndicaliste n° 67 du 20 janvier 1951), Joseph Martin était un ferme défenseur de la qualité de l’enseignement secondaire. Il participa donc à la liste C de défense de l’enseignement secondaire à partir de 1956 et en devint un des animateurs.

En désaccord avec la politique fédérale, Joseph Martin refusa de faire la grève fédérale du 19 novembre 1957 pour le reclassement. Cette entorse à la discipline syndicale lui valut d’être exclu comme délégué du congrès national de Pâques 1958, sans obtenir le soutien de Léon Caney, le premier responsable de la liste C, sur laquelle Martin ne figura plus.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article141587, notice MARTIN Joseph [professeur, Lyon] par Alain Dalançon, version mise en ligne le 28 août 2012, dernière modification le 31 décembre 2020.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. IRHSES (CA, Congrès, L’Université syndicaliste). — Jean-François Sirinelli, Génération intellectuelle, khâgneux et normaliens dans l’entre-deux-guerres, Fayard, 1988.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément