MORVAN Jean, François

Par Alain Prigent

Né le 10 septembre 1903 à Rostrenen (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), décédé le 4 mai 1966 à Luynes (Bouches-du-Rhône ou Indre-et-Loire) ; tenancier de café ; militant communiste.

Jean Morvan était le fils de Jean-Marie Morvan et de Marie Conan, ménagère. Il se maria le 16 juin 1927 à Marie Jégou.
Cordier, il était également tenancier d’un café à Rostrenen où se tenaient, avant-guerre, les réunions de la cellule du PC sous la direction de Marcel Viot* et René Le Magorec*, conseiller municipal déchu. Adhérent de la cellule locale, il intégra le triangle clandestin. Lors des arrestations opérées à Rostrenen le 28 février 1943, Jean Morvan a pris la fuite et n’a pu être arrêté, échappant à la sécurité allemande. Le 16 juillet 1943, le Préfet ordonna son internement administratif, mais il reconnut la disparition de ce militant.
Son épouse Marie Morvan*, commerçante, est élue au conseil municipal en 1945. Elle se représenta en 1947 sur la liste communiste conduite par Joseph Garzuel, menuisier, et composé d’Auguste Le Magorec*, frère de René mort en déportation et Rosa Le Hénaff*, postière, déportée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article141919, notice MORVAN Jean, François par Alain Prigent, version mise en ligne le 9 septembre 2012, dernière modification le 9 septembre 2012.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. dép. Côtes d’Armor, 2W133, 20W93 (Elections municipales de 1947).
— Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément