BOUVEYRON Eugène

Par Charles Sowerwine

Né le 10 octobre 1884 à Treffort (Ain), mort le 12 octobre 1937 à Saint-Pierre-de-Rumilly (Haute-Savoie) ; cheminot ; militant syndicaliste et communiste.

Eugène Bouveyron fut travailleur agricole et ensuite employé à la Compagnie PLM. Membre du Parti socialiste, il fut choisi comme candidat du Parti aux élections législatives de 1919 en Haute-Savoie, alors qu’il travaillait au dépôt d’Annemasse. Il recueillit 6 776 voix. Affecté ensuite à la gare de Coligny (Ain), il y fut le premier secrétaire du groupe socialiste qu’il fonda au début de 1920.
Après la scission de Tours, Eugène Bouveyron suivit la Fédération de l’Ain de René Nicod*, acceptant la décision de Tours, devenant adhérent de la Fédération communiste, et il maintint le groupe communiste de Coligny à travers la période difficile des années 1920. Il fut délégué à la propagande de la Fédération et candidat du Parti communiste aux élections législatives en 1924 avec René Nicod, Francisque Dulac, Antoine Geoffroy et Marcel Nicolet (7 243 voix sur 95 354 inscrits et 78 336 suffrages exprimés). Depuis 1920, Bouveyron était aussi secrétaire du syndicat des travailleurs des chemins de fer de Saint-Amour (Jura) et délégué du personnel. Après sa candidature de 1924, la Compagnie PLM le déplaça encore une fois. Il devint chef de gare à Saint-Pierre de Rumilly (Haute-Savoie), où il mourut en 1937.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1424, notice BOUVEYRON Eugène par Charles Sowerwine, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 février 2012.

Par Charles Sowerwine

SOURCES : Arch. Nat. F7/12970. — Arch. Dép. Ain., M 2418, rapp. du 29 mars 1922. — L’Éclaireur de l’Ain, 1er février, 21 novembre 1920, 3 avril, 25 septembre, 30 octobre 1921, 5 mars 1922, 18 mars 1923, 6, 20 avril 1924, 17 octobre 1937. — Georges Lachapelle, Elections législatives du 11 mai 1924, Paris, Georges Roustan, 1924.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément