WAILLE Gérard, André, Georges

Par Louis Botella

Né le 27 novembre 1936 au (Le) Chateley (Jura), mort le 23 décembre 2012 à Malange (Jura) ; technicien puis cadre ; syndicaliste Force ouvrière (FO) de la Chimie ; secrétaire général de l’Union départementale FO du Jura (1976-1995).

Gérard Waille naquît dans un petit village jurassien du canton de Sellières. Il était le fils d’André Waille, diamantaire et originaire de Saint-Claude (Jura), et de Paulette Giboulot, née à l’Isle-sur-le-Doubs (Doubs), ne travaillant pas au moment de sa naissance mais institutrice dans l’enseignement public par la suite.

Il effectua ses études d’abord au collège de Poligny puis à Marseille.

Le 7 septembre 1957 à Buvilly (Jura), il épousa Francine Maublanc, originaire de ce village proche de Poligny. Le couple eut trois enfants, une fille et deux garçons, et six petits-enfants..

En 1959, il entra aux Ets Solvay (produits chimiques) à Tavaux. Peu après son entrée dans cette société, il adhéra à FO et devint rapidement le responsable de la section jeunesse du syndicat FO de la chimie de Tavaux.

Tout en militant au plan syndical, il gravit les échelons professionnels. Il participa ainsi part au démarrage de plusieurs usines chimiques en URSS. Il prit sa retraite professionnelle en 1995 comme chef de service.

Militant de longue date au sein de l’Union départementale, il fut élu ou réélu, en novembre 1970 à la commission administrative de l’Union départementale FO du Jura.

Fin 1971 et début janvier 1972, Gérard Waille participa avec ses camarades de son syndicat à la démarche initiée par Maurice Labi, secrétaire général de la Fédération FO des Industries chimiques et du Verre, visant à rejoindre la CFDT. Il prit part à la reconstitution, les 12 et 13 février 1972 d’une nouvelle fédération FO dans ce secteur d’activité.

Roger Jacquot, secrétaire général de l’UD FO du Jura et membre du syndicat de la Chimie de Tavaux, devint alors trésorier général de la Fédéchimie FO.

Le 24 mars 1974, Gérard Waille devint son secrétaire général adjoint de l’UD, puis en mai 1976 son secrétaire général en succédant à Jean-Pierre Clément, du Livre. Gérard Waille assuma cette fonction jusqu’en 1995. Il fut alors remplacé par Alain Bourgeois.

Parallèlement à ses fonctions dirigeantes au sein de son UD, Gérard Waille fut également le président de l’ASSEDIC (assurance chômage) du Doubs et du Jura, administrateur de la caisse primaire de sécurité sociale du Jura, président du conseil technique national de la chimie dans le domaine de la santé et de la prévoyance...

En 1966, Gérard Waille et son épouse s’installèrent à Foucherans, commune au sein de laquelle il s’impliqua dans le fonctionnement et le développement du foyer rural.

Il perdit son épouse en 2010. Sa santé chancelante l’obligea à se retirer dans la maison de retraite de Malange.

Ses différentes responsabilités et son profond engagement dans de nombreuses activités lui valurent d’abord sa nomination au grade de chevalier puis à celle d’officier dans l’Ordre national du Mérite.

Un recueillement civil eut lieu le 27 décembre 2012 à Foucherans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article142827, notice WAILLE Gérard, André, Georges par Louis Botella, version mise en ligne le 5 novembre 2012, dernière modification le 9 octobre 2015.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. de l’Union départementale FO du Jura, informations transmises en octobre 2011 par Thierry Gazon, secrétaire général de cette UD. — FO Hebdo, 9 février 1972. — Arch. de la Fédéchimie FO. — Le Progrès/La Dépêche, édition de Dôle, 27 décembre 2012 (Information transmise le 7 janvier 2013 par l’UD FO). — Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément